• Pic de froid ce week-end avant un début de semaine hivernal

    Share Button

    La baisse des températures qui s’est amorcée jeudi va s’accentuer ce week-end et perdurer au moins jusqu’en milieu de semaine prochaine.

    Jusqu’ici, il faisait plutôt doux pour la saison. C’est terminé. « La baisse des températures est assez généralisée avec le retour des valeurs de saison », selon La Chaîne Météo. Ne pas trop se fier au soleil qui illumine le ciel ce vendredi, les températures, elles, sont en chute. Les minimales tourneront autour de zéro. Côté maximales, en dehors du Pays-basque, où le thermomètre devrait atteindre 9°C au meilleur de la journée, les températures devraient plutôt osciller entre 5 et 8°C dans la région, avec peut-être même quelques flocons dans la Creuse.

    Week-end froid et dégradé

    Le temps se gâtera de nouveau dans la soirée, et l’ambiance s’annonce hivernale samedi et dimanche avec un cocktail à base de vent fort, de ciel très nuageux sur les trois quarts du pays, de pluies intermittentes ou d’averses un peu partout et de grandes marées. Il devrait notamment neiger par endroits dans le Nord et l’Est. Et sur le littoral, l’association entre le vent et les grandes marées pourrait provoquer quelques submersions. Du côté des températures, en Nouvelle-Aquitaine, les valeurs devraient être similaires à celles de vendredi, avec des minimales pouvant descendre jusqu’à zéro par endroits et des maximales qui ne dépasseront pas 8°C, au mieux, voire 4 à 6°C en Charente, Dordogne et Lot-et-Garonne. Dimanche, il y aura du mieux dans la région, où le soleil devrait se montrer, tandis que le Centre-Est, se retrouvera encore sous la pluie et les flocons. Les températures, de leur côté, vont encore baisser d’un cran. Les maximales dépasseront rarement les 5°C dans le Sud-Ouest. La Chaîne Météo s’attend à de la neige en quantité sur tous les massifs, peu-être même dès 800 mètres d’altitude. Cette neige pourrait même descendre jusqu’en plaine par endroits dans la nuit, notamment dans les Landes et la Corrèze, ainsi que sur une grande partie de l’est de la France.

    Vers un mois de février froid ?

    Lundi, mardi et mercredi, les températures prendront un caractère beaucoup plus hivernal, selon Météo France. Lundi 5, quelques flocons pourraient tomber localement en plaine et à basse altitude. Les températures de l’après-midi seront quant à elles souvent comprises entre 2 et 5°C et es gelées nocturnes seront quasi généralisées avec des valeurs comprises entre –3 et –6°C sur de nombreuses régions.

    D’ailleurs, selon La Chaîne Météo, « la moyenne des températures de février pourrait être inférieure aux normales saisonnières en France, indicateur d’une possible vague de froid ». Bref, c’est l’hiver et il fait froid. 

    Source: Sud-Ouest

     

     

  • Pluie: record en vue en fin de semaine

    Share Button

    © PHOTO Theillet Laurent

    Des pluies intenses et de la neige à 900 mètres sont prévues ces jeudi 25 et vendredi 26 janvier. Le cumul des précipitations s’approche des records.

    Avec 427 litres d’eau tombés sur les Pyrénées-Atlantiques (225 relevé sur la station de MétéOrthez) depuis début décembre, la pluviométrie approche les records des années passées. « Nous atteignons le 5e rang des périodes les plus pluvieuses« , constate Stéphane Defoy, prévisionniste de Météo France.

    A titre de comparaison, sur la troisième marche du podium, à la même période en 2013, il avait plu 439 litres par mètre carré.

    Janvier particulièrement arrosé
    Le mois de janvier n’est pas terminé et il est déjà tombé deux fois plus d’eau qu’à la normale. Et une pluie intense et discontinue va s’empiler, jeudi et vendredi, sur le Pays basque.
    Il devrait tomber entre 50 et 60 litres d’eau par mètre carré. Ces cumuls seront les plus importants du Sud-Ouest. Et il devrait neiger à 900 mètres », ajoute Stéphane Defoy.

    Source: SUD-OUEST


  • Jeu du plus beau marché de France

    Share Button

    Et si on faisait un petit jeu pour changer.

    Rien de bien compliqué, il suffit d’élire votre plus beau marché, et qui sait, peut-être qu’il participera à la finale nationale sur TF1. Et bien sûr, celui d’Orthez participe.

    Alors, à vos clics !

    On clique ici dessus pour jouer !


  • Vague de mousse sur la côte Basque (Biarritz)

    Share Button

    La grand plage de Biarritz a été recouverte ce mercredi d’une large couche de mousse !  Un spectacle impressionnant qui n’a pas duré, les services municipaux étant intervenus en fin de journée.

    Biarritz sous la mousse ! C’est le spectacle auquel ont eu droit ses habitants ce mercredi. La grande plage et même la rue étaient entièrement recouvertes d’écume comme en attestent ces images tournées par le site Surfing Biarritz.

    Piétons, cyclistes et automobilistes étaient contraint de circuler avec prudence dans ce qui ressemblait à une mare de chantilly… La faute aux intempéries qui sévissaient sur la côte  en ce début de semaine. Pluie et vents forts avaient conduit Météo France à placer le littoral en alerte orange.
     
    La plage et la rue ont été nettoyées mercredi après midi par les services municipaux. 

    Source: France3 Régions  –  Vidéo: Surfing Biarritz


  • Tempête de neige sur les Alpes

    Share Button

    Pour le plaisir des yeux

    Qui dit épisode exceptionnel, dit couverture exceptionnelle. Nos envoyés spéciaux (des professionnels de ce genre de situation qui ont pris toutes les précautions nécessaires lors de leur sortie ce soir) nous rapportent les premières images de ce qu’il se passe de l’autre côté de la frontière. Et ce n’est pas fini…

    Pour ceux qui sont dans les zones à risques, soyez prudents : une chute de neige d’un arbre ou d’un toit est vite arrivée, sans parler des avalanches spontanées qui peuvent toucher les habitations cette nuit (risque maximal sur certains massifs, Savoie en alerte rouge)…

     

  • No Title

    Share Button

    MétéOrthez vous souhaites une bonne et heureuse année 2018.


  • Risque de neige entre mercredi et vendredi

    Share Button

    Mercredi : déjà des flocons dans l’est 

    La baisse des températures va se confirmer ce mercredi avec d’ores et déjà quelques flocons attendus sur les régions du nord-est et du centre-est, grosso modo des Ardennes en descendant vers la Savoie et le Massif Central. En plaine, du fait de températures encore positives, il s’agira souvent de neige fondante ou de pluie et neige mêlées. C’est à partir de 300 mètres que la neige tombera seule et pourra venir saupoudrer les sols. Dans tous les cas, les précipitations resteront très faibles et intermittentes. 
    Par ailleurs, on retrouvera des giboulées sur les régions bordant la Manche, circulant tout au long de la journée et persistant en cours de nuit suivante. Outre la pluie, grésil et grêle devraient s’observer fréquemment sur ces secteurs. 

    Jeudi : neige en plaine à l’est 

    Dès la nuit de mercredi à jeudi, le refroidissement de l’air va favoriser l’abaissement de la neige jusqu’en plaine entre les Ardennes et les régions de l’est. En cours de journée, les flocons continueront de tomber en plaine sur ces régions, sous forme d’averses. La neige pourra saupoudrer les plaines d’une petite couche souvent temporaire (tenue très aléatoire) tandis qu’une accumulation de plusieurs centimètres est attendue dès les premières hauteurs. 
    De l’ouest de la Champagne au Limousin, un peu de neige fondante pourra s’observer, dans de faibles quantités. Enfin, on retrouvera les giboulées sur les régions bordant la Manche, mêlant pluie, grésil, grêle et neige. Là aussi, les sols pourront temporairement blanchir, notamment sur les hauteurs (collines de l’Artois, collines normandes). 

    Vendredi : encore des flocons dans l’est 

    De petites chutes de neige devraient perdurer en plaine sur les régions de l’est en journée de vendredi, principalement des frontières au Massif Central. Là encore, un saupoudrage sera possible en plaine bien que la tenue restera aléatoire dans les fonds de vallées. Dès les premières hauteurs, quelques centimètres pourront s’accumuler, venant s’ajouter à ceux tombés la veille. On attend également de fortes chutes de neige dans les Pyrénées, jusqu’au piémont (limite pluie/neige vers 300 mètres).
    De la Champagne jusqu’à l’Aveyron et au Tarn, quelques flocons sont attendus, dans de bien faibles quantités. Des giboulées seront toujours d’actualité près de la Manche, pouvant s’accompagner de neige le matin puis de grêle en après-midi.

  • Grande douceur cette semaine

    Share Button
    Après une première quinzaine de novembre relativement fraîche sur l’Hexagone, cette semaine est marquée par une grande douceur qui gagnera progressivement l’ensemble du pays sous l’influence d’un flux de sud.

     Une semaine très douce

    Sous l’action d’un dôme d’air chaud d’altitude combinée à de hautes pressions sur l’ouest du bassin méditerranéen, la moitié sud du pays connaît des températures très agréables dès ce début de semaine. Elles étaient déjà globalement douces du pied des Pyrénées aux rivages de la Grande Bleue, et atteignaient même les 20 °C en plaine héraultaise et en Roussillon (jusqu’à 21 °C à Perpignan). Après une matinée bien fraîche dans le sud, avec de nombreuses gelées en plaine (jusqu’à -5,5 °C à Apt dans le Vaucluse, ville la plus froide de France ce mardi matin, -2 °C à Aix-en-Provence, Albi ou Lyon) , les maximales gagneront généralement quelques degrés ce mardi après-midi, et seront alors comprises entre 15 et 23 °C sur la moitié sud, soit 3 à 8 degrés au-dessus des normales saisonnières d’une fin de mois de novembre*. Après une relative fraîcheur sous les fréquentes grisailles du sud-ouest hier lundi, le radoucissement sous le soleil sera très net avec 4 à 8 degrés de plus que la veille en général.
    De mercredi à vendredi, la douceur se généralisera à la totalité de l’Hexagone. En cause, un flux de sud, situé entre de hautes pressions méditerranéennes et une vaste zone dépressionnaire atlantique, qui va se renforcer et véhiculer cet air chaud vers les frontières septentrionales. Les températures dépasseront alors fréquemment le seuil des 15 °C, y compris au nord de la Loire où, mise à part la pointe bretonne, le soleil reviendra, et des pointes à 20 °C ou localement plus pourront être observées au pied des Pyrénées**. Elles se situeront alors généralement de 4 à 8 degrés au-dessus des valeurs de saison et plutôt dignes d’un mois d’octobre. À l’échelle nationale, le pic de douceur devrait être atteint jeudi 23.

    Anomalie de température prévue à partir du 20 novembre 2017 pour ces 5 prochains jours.

    Cliquer sur la carte pour l’agrandir

    Cet épisode de grande douceur ne présente toutefois pas de caractère exceptionnel. Il suffit en effet de remonter à l’année passée pour trouver des températures aussi élevées, voire plus. On avait alors relevé 20,3 °C à Nevers le 21 novembre 2016 (record de température élevée entre la dernière décade de novembre et le début d’hiver) mais aussi 24 °C à Saint-Girons, 18 °C à Bourges et 17 °C à Paris et Lyon. D’autres épisodes plus doux encore ont été observés par le passé, par exemple, fin novembre 2014 et 2006. Sur les régions du nord, les records de douceur correspondent d’ailleurs à des températures situées 2 degrés environ au-dessus des valeurs maximales attendues cette semaine.

     

    Perturbé et venteux entre mercredi et vendredi sur le Nord et l’Ouest

    Entre mercredi 22 et jeudi 23, un coup de vent est attendu de la Bretagne au pas de Calais : Le vent de sud-ouest se renforcera tout au long de la journée de mercredi sur la Bretagne pour atteindre  les 80 à 90 km/h, localement 100 à 110 km/h en soirée sur les caps exposés avant de glisser durant la nuit en Manche. Le vent sera également présent dans l’intérieur des terres sur le nord-ouest mercredi puis sur toute la moitié nord jeudi, soufflant en rafales de 60 à 70 km/h, . Par ailleurs, le vent de sud se renforcera dès mercredi du nord de la vallée du Rhône au Val de Saône (rafales de 60 à 70 km/h).

     

    Ces vents seront associés à des passages nuageux et pluvieux sur le Nord-Ouest, et des entrées maritimes vers le golfe du Lion, donnant quelques gouttes particulièrement aux abords des Cévennes.
     

    Vers une dégradation et un net refroidissement en fin de semaine

    Ce temps perturbé pourrait à nouveau donner lieu à un fort coup de vent sur le nord du pays vendredi et devrait  ensuite se décaler vers le sud et l’est  au cours du week-end en épargnant toujours  le pourtour méditerranéen, qui pourrait néanmoins connaître à son tour un épisode de fort vent. Il laissera place à une masse d’air nettement refroidie, avec à la clé des températures hivernales la semaine prochaine. 

    *Moyennes calculées sur la période 1981-2010. 

    **Températures les plus élevées prévues cette semaine en quelques villes de France (entre parenthèse la moyenne à cette période de l’année) :
    21 °C à Biarritz (14 °C), 20 °C à Perpignan (15 °C), 19 °C à Bordeaux (13 °C), 17 °C à Paris (10 °C) et Lyon (9,5 °C), 16 °C à Strasbourg (8°C) et Rennes (11,5 °C), 15°C à Lille (9 °C). 
    ***En 2014, douceur continue du 18 au 30 novembre, avec une anomalie à l’échelle nationale supérieure à 6 °C les 22 et 23 novembre.
    Fin novembre 2006, au cours d’un mois aux températures excédentaires à partir du 8, pic de douceur avec des anomalies supérieures à 7 degrés les 24 et 25 novembre.

  • Un nuage couleur arc-en-ciel photographié en Gironde.

    Share Button
    Ce rare nuage coloré s’appelle un nuage iridescent ou irisé. PHOTO D’INTERNAUTE / MARINE TILLÉ

    Il s’agit d’un nuage iridescent ou irisé, photographié mercredi dernier à Floirac, vers 17 heures.

    « Je travaillais sur le feu et la diffraction de la lumière justement quand j’ai vu ce nuage arc-en-ciel », explique Marine Tillé, artiste photographe. Elle s’est alors empressée de photographier ce magnifique phénomène, qui s’est produit mercredi dernier à Floirac, en Gironde. 

    Selon l’Observatoire français des tornades et des orages violents Keraunos, on appelle ce phénomène nuage iridescent ou irisé. Il s’agit d’un nuage peu épais, le plus souvent cirrostratus, cirrocumulus ou altocumulus, dont l’écartement des gouttes ou de cristaux de glace provoque, par diffraction, une irisation de la lumière, donnant un aspect coloré rappelant un arc-en-ciel. 

    Météo France précise qu’une irisation comme celle-ci entre dans la catégorie des photométéores, ces phénomènes optiques de l’atmosphère engendrés par réflexion, réfraction, diffraction ou interférences de la lumière solaire ou lunaire. On retrouve dans cette catégorie des phénomènes tels que l’arc-en-ciel justement, l’arc circumzénithal ou encore les aurores polaires

    Source: Sud-Ouest