• C’est le 2e hiver le plus pluvieux en 60 ans !

    Share Button

    Avec 423 mm d’eau tombés et 47 jours de pluie, cet hiver a été le deuxième plus pluvieux depuis 1956.

    Le Béarn a atteint des records de pluie au cours de l’hiver dernier. À Météo France Biarritz, le prévisionniste Vincent Patouiller a dressé le bilan de cet hiver. À Pau, il y a eu 255 heures d’ensoleillement, contre 321 heures en moyenne pour les normales saisonnières. « C’est 79 % de l’ensoleillement attendu. » On a même connu 19 jours sans ensoleillement. Un jour de moins que la normale saisonnière

     

    17 jours de pluie en février

    La pluie n’a pas été en reste. Avec 47 jours de pluie contre 32 normalement, 423 mm contre 275, soit une hausse de +150 %, l’hiver 2017-2018 se classe comme le 2e plus pluvieux depuis 1956 dans les Pyrénées-Atlantiques. Il est même tombé 690 mm sur la côte basque alors que les normes saisonnières sont de 390 mm. 59 jours de pluie contre 38 à Biarritz. Au cours du mois de février, marqué par des crues, on a même compté jusqu’à 17 jours de pluie sans discontinuer. Pas étonnant que l’on ait eu les pieds dans l’eau et le moral dans les chaussettes.

    Les éclaircies de ce mercredi et le ciel plutôt mitigé attendu ce jeudi ne signent qu’une trêve temporaire. Le retour d’un temps très perturbé et des averses est prévu dès vendredi, avec même des averses orageuses dans la nuit de vendredi à samedi en Béarn. Vent et pluie seront encore au menu de la journée de samedi. Une amélioration est espérée pour dimanche ou lundi, à la faveur d’un vent de sud qui pourrait chasser nuages et idées noires.

    Statistiques pour la ville Orthez relevé par la station de MétéOrthez :

    Janvier avec 16 jours de pluie et 224,4mm est le mois le plus pluvieux en terme de quantité. En février il n’est tombé « que » 119,5 mm en 14 jours. On terminera avec le mois de mars qui compte le plus de jours pluvieux avec 19 jours de précipitation pour 155,8mm et le mois n’est pas encore terminé.

    Source: La République des Pyrénées


  • Événement aujourd’hui

    Share Button

    Comme vous pouvez le constater, il a fait « beau » ce matin, c’est un événement qu’il fallait souligner. Ne vous réjouissez pas trop, les pluies devraient revenir en fin de journée.


  • Changement d’heure

    Share Button

    Cette nuit on n’oublie pas de changer l’heure, nous passons à l’heure d’été en avançant nos pendules d’une heure.


  • Vent fort sur le Béarn

    Share Button

    Le vent a commencé à souffler sur la côte et sur les sommets pyrénéens. Il est attendu en plaine en Béarn dans la soirée. La préfecture a diffusé un bulletin de vigilance météo jaune vents violents sur le département.

    Ceux qui habitent sur la côte basque subissent les bourrasques de vent depuis le petit matin ce mercredi. « Des rafales allant jusqu’à 100 km/h ont été enregistrées à la pointe de Socoa », indique Philippe Valat, prévisionniste chez Météo France. 
    La préfecture a d’ailleurs diffusé un bulletin de vigilance jaune vents violents, indiquant que les rafales pourront atteindre 100 à 130 km/h « à leur apogée » en montagne, voir 150 km/h. 

    Pluie et vent dans la soirée en plaine

    Des bourrasques sont enregistrées depuis 5 heures du matin à Iraty.Un vent qui a atteint dans la matinée les hauteurs de la station de la Pierre-Saint-Martin avec des rafales de 90 à 100 km/h. « Il s’agit d’un flux du Sud avec l’avant un fond froid issu de la dépression Gisèle », précise le prévionniste.
    Ces vents touchent tous les sommets depuis ce mercredi après-midi: Barétous, Aspe, Ossau. Il va ensuite déferler vers Oloron, Arudy… 

    Jusqu’à minuit passé

    En plaine, cet épisode venteux est attendu dans la soirée en Béarn. « Nous allons subir des précipitations plus importantes et brutales vers 18 heures ou 19 heures. Le vent va s’orienter brutalement à l’Ouest et va souffler en rafales. »

    L’alerte couvre une période allant de ce mercredi 17 heures à jeudi, passé minuit. Soulignant qu’en journée, le vent du sud « se renforce peu à peu », le bulletin de la préfecture prévient qu’en fin d’après-midi et première partie de la nuit, le vent sera à « son apogée ».

    Les services de l’Etat mettent en garde sur les conséquences de cette météo, indiquant que les toitures et les cheminées « peuvent être endommagées », que des branche d’arbres « risquent de se rompre ». Attention également sur les routes, où les véhicules pourraient être « déportés » à cause des rafales de vent, et le réseau secondaire routier en zone forestière pourrait être lui « perturbé ».

    Source: La République des Pyrénées


  • L’album photo d’Orthez sous la neige

    Share Button

    L’album photo de l’épisode neigeux du 28 février sur Orthez est en ligne dans la galerie « Orthez sous la neige ».

    Vous pouvez vous aussi y ajouter vos photos personnelles.


  • Randonnée Pédestre

    Share Button

    Ce n’est pas un sujet météo, mais venez-y nombreux !


  • Episode neigeux du 28 février sur Orthez (64)

    Share Button

    Retour sur la journée de neige filmée sur 24h en vidéo TimeLapse


  • Épisode neigeux sur Orthez

    Share Button

    Avec l’arrivée d’une perturbation par l’Espagne durant la nuit et le froid encore persistant sur la région, cela pourrait donner quelques flocons de neige au lever du jour et une partie de la matinée avant de se transformer en pluie l’après-midi.

    Ces chutes de neige tomberont sur un sol froid, elles pourraient donc tenir au sol. Les quantités attendues sont de l’ordre de 5cm à 7cm, mais il est très difficile de le prévoir précisément.

    Météo France a émis un bulletin vigilance orange pour neige et verglas sur le département, vigilance allant du mercredi 5h jusqu’à midi.

    L’animation fournie par le site MétéoCiel montre bien les chutes de neige avec les parties hachurées en blanc.


  • 4 questions sur le flux « Moscou-Paris »

    Share Button

    Il va faire très froid la semaine prochaine. Une vague de grand froid venue de Sibérie est attendue à partir de dimanche sur une grande partie de la France, avant de nouvelles chutes de neige en milieu de semaine. Quatre questions sur ce flux « Moscou-Paris », qui va faire chuter nos thermomètres. 

    1. D’où vient la vague de froid ?

    Elle est connue sous le nom de « Moscou-Paris ». Une vague de masses d’air froid intense va se propager la semaine prochaine depuis la Sibérie vers toute l’Europe occidentale, sur un corridor large de plusieurs centaines de kilomètres. 

    Un phénomène rare en cette fin de mois de février. Les vagues de froid les plus importantes ont généralement lieu entre fin décembre et mi-février, explique ainsi Météo France. Mais des épisodes « précoces » ou « tardifs » sont possibles.

    La France n’a pas connu d’épisode tardif aussi notable depuis fin février-début mars 2005, lorsque des records de froid pour un mois de mars avaient été battus dans plusieurs villes le 1er mars (-15°C à Romorantin, -13°C à Poitiers, -12°C à Bergerac…). Pour cette année, Météo France ne prévoit pas de records.

    2. Quelles températures ?

    Cet air sibérien doit arriver dimanche après-midi sur le quart nord-est de la France, avant de « s’engouffrer sur le pays lundi et mardi », a indiqué ce vendredi 23 février Emmanuel Demaël, prévisionniste chez Météo France.

    Lundi, mardi et mercredi devraient être ainsi les journées les plus froides de l’hiver, avec des minimales attendues entre -5°C et -10°C (-2°C à -4°C sur les zones littorales), soit 7 à 11 degrés sous les normales de saison. Sur la moitié nord, le froid pourrait durer au moins jusqu’à la fin de la semaine prochaine.

    La sensation de froid sera augmentée par le vent. Le corps fabrique en effet à la surface de la peau une petite couche d’air plus chaud. Lorsqu’il y a du vent, cette couche isolante est continuellement balayée, et le corps, qui tente sans cesse de la recréer pour rétablir l’équilibre, se refroidit.

    La semaine prochaine, il faudra ainsi « enlever au moins 5 degrés aux températures affichées par les thermomètres » pour obtenir la température ressentie, a expliqué Emmanuel Demaël.

    Avec un vent moyen attendu de 20 à 30 km/h et des rafales entre 50 à 70 km/h, les températures ressenties pourraient plonger jusqu’à « -15°C à -17°C » en plaine, et au moins -25°C en montagne, a-t-il précisé.

    3. Quand et où va-t-il neiger ?

    La neige devrait faire son apparition à partir de mercredi. « Une offensive neigeuse » est attendue sur la partie sud de la France, y compris les zones littorales, du sud-ouest à la Côte d’Azur en passant par le Massif central et la vallée du Rhône, selon Emmanuel Demaël.

    La neige va ensuite remonter jeudi plus au nord. Le prévisionniste a indiqué :

    Ça demande encore à être affiné, mais on risque d’avoir un épisode neigeux conséquent sur une grande partie du pays jeudi et vendredi.

    4. Quel dispositif pour les SDF ?

    Le plan grand froid a d’ores et déjà été réactivé mercredi dans 29 départements, permettant d’ouvrir plus de places d’hébergement pour les sans-abri.


  • Épisode de grand froid la semaine prochaine

    Share Button

    Un épisode de froid prononcé est attendu la semaine prochaine.

    À partir de dimanche 25 février, l’anticyclone va se renforcer sur la Scandinavie et diriger sur la France de l’air glacial en provenance de Russie. Mardi 27 et mercredi 28 février devraient être les journées les plus froides de l’épisode.

    On devrait observer des températures minimales de -6 à -10 °C au nord et à l’est de l’Hexagone, -2 à -6 °C sur les côtes de la Manche et de l’Atlantique et dans les plaines du Sud-Ouest, 0 à -4 °C près de la Méditerranée.

    En journée, les températures maximales resteront souvent voisines de 0 °C, et même parfois négatives du Nord à l’Île-de-France et au Nord-Est ; elles  atteindront 2 à 6 °C sur les régions les plus méridionales, soit des valeurs 8 à 10 degrés sous les normales saisonnières (établies sur la période 1981-2010). En outre, un vent de nord-est persistant, notamment au nord de la Loire, accentuera  la sensation de froid.

    De telles valeurs sont assez remarquables à cette époque de l’année. Il faut souvent remonter à la vague de froid de fin février/début mars 2005 pour trouver des températures aussi basses voire plus à la même époque .

    Pour en savoir plus, consulter notre dossier « Grands froids »

    image 1

     

    image 2