• Archives de la Catégorie Non classé
  • Grêle et pluie violente ont traversé le Béarn et la Soule.

    place_bayaa
    Photo Facebook (Luc)

    Une demi-heure a suffi hier soir, entre 18h30 et 19h, pour endommager des hectares de maïs dans la région de Thèze. Les plants, encore très fragiles, ont beaucoup souffert. Ce n’est qu’aujourd’hui que les agriculteurs pourront avoir une vue plus précise de la situation et des méfaits du passage de cette intempérie.

    Les violents orages qui ont frappé hier soir une large partie du Béarn et de la Soule se sont déplacés le long d’un axe Est-Ouest. Dans le secteur de Pau, d’abord, entre 18h et 20h, les sapeurs-pompiers sont intervenus à une quarantaine de reprises, essentiellement pour des habitations inondées mais aussi des objets obstruant les routes : arbres, câbles électriques et de téléphone.

    « Des blocs de grêle dans les champs »

    A Morlaàs, au centre du village, rue Gaston Fébus, les garages de cinq maisons ont été inondés. Rue Baratnau, l’habitation d’une personne âgée s’est retrouvée avec le rez-de-chaussée recouvert d’eau sur une quarantaine de centimètres de hauteur. Grêle et pluie ont frappé la commune pendant une quarantaine de minutes.

    La circulation s’est avérée délicate sur la route de Bordeaux, en particulier entre Navailles-Angos et Lasclaveries. « Une partie de la chaussée était sous l’eau. Et l’on voyait des blocs de grêle dans les champs », témoigne un automobiliste. La route en direction de Saint-Armou était coupée. La chaussée a été emportée par des coulées de boue et de grêle.

    De nombreuses toitures ont également été endommagées.

    Le front orageux s’est ensuite déplacé vers la Soule. « J’aimerais savoir combien il a pu tomber d’eau en si peu de temps », s’interrogeait Michel Etchebest, le maire de Mauléon, en faisant le décompte des maisons, des caves, des couloirs, des garages, des salles de sport et des usines inondés et des routes encombrées de bancs de boue ou de gravier à Mauléon, à Chéraute, à Garindein et à Gotein-Libarrenx. De toute évidence, énormément. « Nous en sommes à 25 interventions terminées et 9 sont en cours », confirmait à 23 h le commandant Bernard Pédouan qui, assisté des chefs de groupe de Navarrenx, Tardets et Mauléon, dirigeait les opérations. Mais il restait encore 6 interventions en attente aux 35 pompiers de Mauléon et de Tardets qui ont reçu pour la circonstance l’appui de leurs collègues d’Arette, d’Arudy, et de Saint-Jean-Pied-de-Port.

    Dans le secteur de Salies et de Puyoô, près de 80 pompiers ont été mobilisés pour une grosse centaine d’interventions.

    A 23h, ce sont quelque 200 pompiers qui avaient été mobilisés pour autant d’interventions sur l’ensemble du Béarn et de la Soule.

    Source: La République des Pyrénées.


  • Douceur remarquable dans le sud-ouest !

    Image: Hebdo Météo
    Image: Hebdo Météo

    Sous un flux de secteur sud-ouest de plus en plus rapide, à l’avant de la dépression Ulla, les températures vont s’envoler demain au pied des Pyrénées et plus généralement dans le sud-ouest !

    Le phénomène météorologique constaté ces derniers jours est déjà bien connu sous le terme d’effet de Foehn, soit la compression du vent par la barrière des Pyrénées, ce qui réchauffe l’air et a tendance à l’assécher.

    Ce vendredi , l’effet de Foehn devrait encore jouer à plein, avec des températures attendues jusqu’à 20 degrés à 22-23 degrés localement sur tout les départements proche du relief des Pyrénées. Ce flux de sud se fera sentir sur tout le sud-ouest.

    Ces températures seront alors 5 à 9 degrés au-dessus des valeurs normalement observées.

    Dans le reste de l’Aquitaine et de Midi Pyrénées , on relèvera des températures de :

    •  17 à 19 degrés en Gironde (33)
    • 18 à 21 degrés dans les Landes (40)
    • 16 à 19 degrés dans le Gers (32)
    • 16 à 18 degrés dans le Tarn (81) et Tarn et Garonne (82)
    • 17 à 19 degrés pour le Lot et Garonne (47)

    Fort vent de sud au pied des Pyrénées : 

    Par contre , le vent de sud deviendra fort avec des rafales de secteur sud de 60 à 90 km/h concernent le piémont et les débouchés de vallées et plus de 100km/h en montagne ! Quelques rafales peuvent se faire sentir en début de soirée sur la plaine.

    Source: Hebdo Météo


  • Biarritz : la mer déchaînée cause de gros dégâts

    Source: La République des Pyrénées.
    La puissante houle a occasionné des dégâts à Biarritz où cinq jeunes ont été légèrement blessés par une déferlante. (afp)

    Les recherches, avec un hélicoptère, ont repris hier matin à Biarritz mais elles n’ont pas permis de retrouver la jeune femme emportée dimanche en fin d’après-midi par une forte vague alors qu’elle se trouvait sur une promenade rocheuse près du phare.

    La disparue, âgée d’une vingtaine d’années et qui serait originaire de Bayonne, se trouvait avec un groupe de six promeneurs sur une zone de rochers près du phare de Biarritz, quand une première vague les a surpris dimanche vers 17h30. Une seconde vague a emporté deux personnes, dont un homme d’environ 30 ans qui est parvenu à regagner la plage seul, restant dans l’eau une vingtaine de minutes. Il a été hospitalisé à Bayonne dans un état sérieux de début de noyade.

    Alors que les huit départements du littoral atlantique étaient en alerte météo orange pour un risque de « vagues submersion » pouvant localement atteindre 8 à 10 mètres, les côtes basque et landaise ont continué d’essuyer hier soir les assauts de l’océan.

    A Biarritz, une vague a déferlé sur un local de sauveteurs, brisant des vitres et blessant légèrement cinq « jeunes », dont deux ont été transportés dans une clinique, selon le sous-préfet de Bayonne, Patrick Dallennes. Les vagues ont aussi occasionné des « dégâts » au casino, a-t-on indiqué de source policière.

    A Anglet et Biarritz, les accès aux plages ont été fermés et les patrouilles de police renforcées : à la Grande Plage de Biarritz, les agents ont ainsi demandé à une cinquantaine de personnes de quitter les lieux, selon Patrick Dallennes.

    => Regardez les images postées par Surf Prévention cette nuit :


    Des dégâts aussi à Capbreton et Mimizan

    Peu avant 21 h, dans la commune de Mimizan (Landes), des vagues sous forme de « mascaret » ont occasionné des dégâts matériels sur une maison, brisant des baies vitrées et inondant l’intérieur, mais sans faire de victimes parmi les sept occupants, selon les pompiers.

    Plus au sud, à Capbreton, une vague a également brisé une baie vitrée du casino, inondant l’établissement, mais sans faire de victimes.

    Vigilance maintenue jusqu’à ce matin 11h

    « Cette longue et puissante houle du littoral » devrait « commencer à s’amortir mardi en cours de journée », selon Météo France, qui a placé sous surveillance jusqu’à ce matin 11h les huit départements du littoral atlantique : Pyrénées-Atlantiques, Charente-Maritime, Finistère, Gironde, Landes, Loire-Atlantique, Morbihan et Vendée.


  • En vacances !!!!!!

    MétéOrthez vous informe qu’il n’y aura pas de prévisions météo et que le site www.meteorthez.fr.ht sera en stand-by.

    Ceci à partir du samedi 3 aout et jusqu’au dimanche 25 aout pour raison de… vacannnnces !!!    Yeaaaahaaa !!!

    Pour ce qui est de la réparation de la station météo en temps réel, mes compétences en informatique ne sont pas assez bonnes et je n’ai pas trop de temps pour m’en occuper pour le moment, mais, promis, au retour de mes congés je m’en occupe sérieusement.

    Bonnes vacances à ceux qui partent ou qui y sont déjà et bon courage aux autres.


  • Forte chaleur aujourd’hui, quelques conseils en cas de canicule

    Rafraîchir son habitation

    • Fermez les volets et les rideaux des façades exposées au soleil.
    • Maintenez les fenêtres fermées tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure.
    • Ouvrez les fenêtres tôt le matin, tard le soir et la nuit.
    • Provoquez des courants d’air dans tout le bâtiment dès que la température extérieure est plus basse que la température intérieure.
    • Dans la mesure du possible, baissez ou éteignez les lumières électriques et plus généralement les appareils électriques susceptibles de dégager de la chaleur.

    Se rafraîchir

    • Prenez régulièrement dans la journée des douches ou des bains frais, sans vous sécher.
    • Restez à l’intérieur de votre habitat dans les pièces les plus fraîches et au mieux, dans un espace rafraîchi (réglez votre système de rafraîchissement 5°C en dessous de la température ambiante).
    • En l’absence de rafraîchissement, passez au moins 2 ou 3 heures par jour dans un endroit frais : grands magasins, cinémas, lieux publics (listes de ces endroits disponibles auprès du numéro mis en place par la préfecture ou auprès de votre mairie).

    Éviter de sortir

    • Évitez de sortir à l’extérieur aux heures les plus chaudes (11h – 21h).
    • Préférez le matin tôt ou le soir tard, restez à l’ombre dans la mesure du possible, ne vous installez pas en plein soleil.
    • Portez un chapeau, des vêtements légers (coton) et amples, de préférence de couleur claire.

    Se désaltérer

    • Buvez régulièrement et sans attendre d’avoir soif, au moins 1 litre et demi à 2 litres par jour, sauf en cas de contre-indication médicale.
    • Ne consommez pas d’alcool, qui altère les capacités de lutte contre la chaleur et favorise la déshydratation.
    • Évitez les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas) car ces liquides augmentent la sécrétion de l’urine.
    • En cas de difficulté à avaler les liquides, prenez de l’eau sous forme solide en consommant des fruits (melons, pastèques, prunes, raisins, agrumes) et des crudités (concombres, tomates, sauf en cas de diarrhées), boire de l’eau gélifiée.
    • Accompagnez la prise de boissons non-alcoolisées d’une alimentation solide, en fractionnant si besoin les repas, pour recharger l’organisme en sels minéraux (pain, soupes, etc.).
    • Évitez les activités extérieures nécessitant des dépenses d’énergie trop importantes (sports, jardinage, bricolage, etc.).

    Aider ses proches

    • Aidez les personnes dépendantes (nourrissons et enfants, personnes âgées, personnes handicapées, personnes souffrant de troubles mentaux) en leur proposant régulièrement des boissons, même en l’absence de demande de leur part.
    • Appelez régulièrement vos voisins et/ou vos proches âgés et/ou handicapés pour prendre régulièrement de leurs nouvelles.

    Source: sante.gouv.fr


  • Vigilance orange, crue et orage pour notre département.

    Météo France à placer notre département en vigilance orange pour des orages pouvant être localement violents. Le bulletin d’alerte a été émis à 16h et ça jusqu’au mercredi soir minuit.
    Deuxième vigilance orange, celle-ci émise par « Vigicrues »pour des risques de crue sûr le gave de Pau. En effet, la chaleur de ses derniers jours à fait fondre le cumul encore important de neige sur les Pyrénées ceci combiné à de fortes pluies annoncées sur Barèges et Gavarnie dans les prochains jours, des risques de débordement par endroits sont à craindre.
    Restez vigilants et prudents.


  • Bilan du printemps 2013

    Source: Météo France.

    Après un hiver maussade, la France a connu cette année un printemps particulièrement agité, froid et peu ensoleillé. Il s’agit du printemps le plus froid depuis 1987 et l’un des plus pluvieux depuis 1959.

    Températures: Après un mois de mars froid notamment sur le nord, un mois d’avril proche des normales*, le froid a fait son retour en mai. En mars et en mai, les anomalies froides ont été sensiblement plus marquées sur les températures maximales que sur les minimales, constat répercuté naturellement au niveau du printemps. Ainsi, moyennées sur la saison et sur la France, les températures sont inférieures aux normales* de 1,3 °C. Le déficit thermique est plus marqué sur le nord de la France (–1 °C à –2 °C) que sur le sud (0 °C à –1 °C). Seule la Corse bénéficie de températures proches des normales.

    Précipitations: Sur l’ensemble de la saison et du pays, les précipitations, généralement plus fréquentes que la normale sont également excédentaires de plus de 30 %. Un peu moins fréquentes du Nord – Pas-de-Calais à la Picardie, elles sont proches des normales sur la pointe bretonne et le nord de l’Aquitaine. En revanche, les cumuls sont nettement excédentaires sur le Sud-Est, la Corse, la Bourgogne et le sud de Champagne-Ardenne ainsi que sur le sud de l’Aquitaine (plus d’une fois et demie supérieurs à la normale).

    Ensoleillement: L’ensoleillement du printemps a été déficitaire sur toute la France, de manière très sensible sur un large quart nord-est où les déficits dépassent souvent 30 %. Sur ces régions, des records de faible ensoleillement des deux dernières décennies ont été battus : le soleil y a surtout brillé par son absence.

    * : normales concernant température et précipitations : moyenne de référence 1981-2010
    ** normale concernant l’ensoleillement : moyenne de référence 1991-2010

    Le printemps 2013 mois par mois

    Mars : Le mois de mars s’est révélé agité, plus froid et moins ensoleillé que la normale. Il a été marqué par des épisodes tardifs de neige sur la moitié nord du pays et par de fortes pluies sur les régions méditerranéennes. Proche de la normale sur la moitié sud du pays, la température moyenne est inférieure de 1 à 3 °C aux normales de la Bretagne aux frontières du Nord et du Nord-Est. Moyennée sur la France et sur l’ensemble du mois, la température est inférieure de 1,5 °C à la normale. Avec des cumuls de pluie généralement compris entre 150 et 300 mm dans le Languedoc-Roussillon, les Cévennes, l’est de la Provence, la Côte d’Azur et la Corse, la pluviométrie a été généralement de deux à quatre fois supérieure à la normale et jusqu’à plus de cinq fois supérieure dans l’Hérault. Elle est également excédentaire de la Basse-Normandie à l’est de la Bretagne et au nord des Pays de la Loire. En revanche, les précipitations sont nettement déficitaires (plus de 30 %) dans le Nord – Pas-de-Calais, la Picardie, les Ardennes, la Lorraine, l’Alsace et la Franche-Comté. Ainsi, globalement sur la France, la pluviométrie, très contrastée géographiquement, est supérieure de plus de 30 % à la normale. L’ensoleillement a été déficitaire sur l’ensemble de la France, plus nettement sur la moitié nord du pays et sur la Corse où les déficits atteignent 20 à 40 %. Seul le Sud-Ouest a bénéficié d’un ensoleillement proche des normales.

    Avril : Après un début avril encore marqué par un épisode de neige tardif sur le Nord-Ouest du pays, la douceur a fait une première apparition en milieu de mois rapidement suivie d’un nouveau rafraîchissement. En avril, la température moyenne a été légèrement inférieure aux normales sur la moitié ouest du pays et sur le Languedoc-Roussillon, à l’exception du sud de l’Aquitaine. Seule la Corse a bénéficié de températures plus clémentes, de 1 à 2 °C supérieures aux normales. Moyennée sur la France métropolitaine et sur l’ensemble du mois, la température est conforme à la normale. La pluviométrie a été excédentaire sur le Sud de la Bretagne, du Poitou à la Bourgogne, à l’Alsace et à la Lorraine, de la Loire au Rhône, ainsi que sur le pourtour méditerranéen et l’Est de la Corse. En revanche, les précipitations ont été déficitaires de plus de 30 % dans le Nord – Pas-de-Calais et les Ardennes, en Picardie, Ile-de-France, Normandie et localement en Aquitaine. Ainsi, malgré d’importantes disparités régionales, la pluviométrie moyenne sur le mois et sur l’ensemble de la France métropolitaine est proche de la normale. Déficitaire sur l’est du pays, l’ensoleillement a été conforme aux normales sur la moitié ouest, légèrement excédentaire sur le Nord-Est de la Bretagne et la Basse-Normandie.

    Mai : En moyenne sur la France, la température est inférieure de 2,3 °C à la normale*. A l’exception de la Bretagne, du Cotentin, du littoral méditerranéen et de la Corse, la majeure partie du pays a connu des températures inférieures aux normales* de plus de 2 °C. Les anomalies froides sont très marquées sur les températures maximales du Sud-Ouest au Nord-Est (de –3 à –5 °C). Ainsi, depuis 1959, le mois de mai 2013 (–3 °C par rapport à la normale) se place au deuxième rang des mois de mai les plus froids pour les températures maximales derrière 1984 (–4.4 °C). Les précipitations ont été abondantes sur la quasi-totalité du pays, en particulier sur le sud de l’Aquitaine et sur la moitié est, où l’excédent a souvent dépassé deux fois la normale. Les cumuls sont déficitaires sur l’extrême nord, la pointe bretonne et le littoral languedocien. Globalement sur la France, la pluviométrie est supérieure de 50 % à la normale, mai 2013 se positionnant au 4ème rang des mois de mai les plus pluvieux depuis 1959, derrière 1981, 1983 et 1984. Le déficit d’ensoleillement dépasse 20 % sur la plupart des régions, et atteint plus de 50 % sur le quart nord-est. De nombreux records de faible ensoleillement ont été battus sur plus de la moitié du pays, notamment d’un grand quart nord-est à la région parisienne et au Sud-Ouest. Seuls le pourtour méditerranéen, la Bretagne et le Cotentin ont bénéficié d’un ensoleillement proche de la normale.



  • Bulletin Orage pour le Sud-Ouest

    Source: keraunos

    Des développements orageux seront observés cet après-midi sur le relief pyrénéen, avec quelques débordements attendus sur le piémont. Ces cellules orageuses, parfois accompagnées de fortes pluies et de grêle, seront toutefois freinées dans leur progression vers les plaines par une forte inhibition convective. Dès lors, c’est surtout une activité orographique qui est attendue.
    Toutefois, en fin d’après-midi, soirée et première partie de nuit, le renforcement du cyclonisme dans le golfe de Gascogne est susceptible de générer des forçages suffisants pour permettre des déclenchements de convection sur la zone visée en risque de niveau 2 notamment. Même si cette évolution est encore incertaine à l’heure d’émission de ce bulletin, on ne peut exclure, en fin de journée, la formation d’orages épars mais pouvant être forts entre les Pyrénées-Atlantique et l’ouest des Landes, en raison notamment d’un potentiel de chutes de grêle marqué.