Jean Jouzel : « Le Sud-Ouest va souffrir du réchauffement climatique »

Share Button

ilots.chaleur.1

Climatologue membre du Groupement intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), Jean Jouzel était vendredi l’invité du Crédit agricole Pyrénées Gascogne pour une réflexion sur le thème : « Le réchauffement climatique, du constat à l’action ». Extraits des échanges.

Quelle est l’ampleur du réchauffement climatique ?

Jean  Jouzel : 2014 est l’année la plus chaude observée depuis 150 ans, malgré son été pourri. Les vingt dernières années sont les plus chaudes depuis un millénaire. Près de 45 % des émissions de gaz à effet de serre sont dues au CO2. C’est indéniable : nos activités modifient de façon rapide et importante le climat.

Quelle est la conséquence principale de ce réchauffement ?

C’est l’élévation du niveau de la mer : 20 cm depuis le début du XXe siècle en raison de la fonte des glaciers des Alpes et de l’Himalaya d’abord et, depuis vingt ans, du Groënland et de l’Antarctique de l’ouest. L’océan se réchauffe et se dilate. Cette élévation est un phénomène irréversible.

Le réchauffement a-t-il des effets sur l’agriculture ?

Oui. Les dates de floraison et des vendanges ont par exemple avancé de trois semaines depuis 1950. Des régions comme l’Ukraine vont bénéficier du réchauffement. D’autres, comme le Sud-Ouest, vont souffrir de façon très nette. La France n’échappera pas au réchauffement climatique l’été. Et nos productions agricoles ne vont pas bénéficier du réchauffement.

Pour quelles raisons ?

On va vers des canicules, avec à partir de 2060 une élévation de la température de 7 à 8 degrés, alors qu’elle était de 3 degrés pour la canicule de 2003. Il y aura des risques de sécheresse à répétition l’été. Dans le même temps, le radoucissement des températures en automne et l’hiver va exposer la façade atlantique à de plus en plus de précipitations et à des inondations.
Source La République des Pyrénées

Que peut faire le commun des citoyens ?

En France, 50 % des émissions de gaz à effet de serre viennent des transports et du chauffage domestique. Là, chacun peut modifier ses comportements.