Octobre 2017 : chaud et exceptionnellement sec

Share Button

Octobre 2017 se caractérise sur la France par une douceur remarquable en seconde partie de mois et par un déficit de pluviométrie souvent proche des records dans le Sud.  
Les températures ont été très douces hormis un pic de fraîcheur du 6 au 8 octobre. En milieu de mois, la France a connu des températures dignes d’une fin d’été. De plus, les 25 et 26, sur une grande partie du pays, les maximales ont souvent atteint des valeurs jamais mesurées si tardivement dans l’année, comme le 25 avec 27,5 °C à Tulle et le 26 avec 24,4 °C à Nantes, 27,7 °C à Clermont-Ferrand ou 28,2 °C à Toulouse. En moyenne sur le mois et sur le pays, la température devrait être supérieure à la normale* de 1,4 °C. 
Les passages perturbés ont été peu fréquents et peu actifs sur l’ensemble de l’Hexagone, épargnant la région Provence-Alpes-Côte d’Azur où les cumuls mensuels de pluie dépassent rarement 1 mm.  Le déficit*, supérieur à 50 % sur la moitié nord du pays, a été le plus souvent supérieur à 70 % sur la moitié sud, hormis sur l’ouest du Languedoc-Roussillon concerné par un épisode méditerranéen les 18 et 19. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur connaît une sécheresse record depuis le début des mesures. En moyenne sur la France et sur le mois, le déficit pluviométrique, supérieur à 60 %, est proche des valeurs records avec octobre 1969, 1971, 1978 et 1985. 
L’ensoleillement, proche de la normale** de la Bretagne aux frontières du Nord, a été généreux sur le reste du pays avec un excédent le plus souvent supérieur à 20 %. Sur le quart sud-est et la Corse, de nombreux records devraient être enregistrés. D’ores et déjà, l’ensoleillement a dépassé les valeurs records pour un mois d’octobre à Ambérieu (Ain), Bastia (Haute-Corse) et Nice (Alpes-Maritime).  
*Moyenne de référence 1981-2010.
**Moyenne de référence 1991-2010.

SOURCE: Météo-France