• Archives de la Catégorie Vent
  • Des rafales à 100 km/heure et une mini tornade au Pays Basque.

    Des rafales à 100 km/heure et une mini tornade ont touché, vendredi matin, le nord du Pays basque.
    Intempéries : le Pays basque touché par de fortes rafales et une mini-tornadePlus d’un quart de la toiture s’est envolé chez cet habitant d’Urcuit.© PHOTO: VAN LOEY MARC

    Un fort coup de vent a touché vendredi matin le nord du Pays basque. Les stations de Météo France ont enregistré des vents soufflant à 120 km/h à la pointe de Socoa peu après 7 heures du matin tandis qu’à Biarritz, on constatait 82 km/h avec des rafales à 100 km/h.
    C’est vers 7 h 30, qu’ont eu lieu les dégâts les plus significatifs lorsque le coup de vent s’est abattu sur Urcuit et les communes environnantes. Cette mini-tornade a littéralement arraché la toiture sur plus d’un quart de sa surface. Des dizaines de tuiles ont été projetées à plusieurs mètres et des débris de charpente jonchaient, vendredi, le jardin. Les dégâts sont importants.

    Les pompiers d’Urt sont intervenus sous la direction du lieutenant Jean-Marc Etchebarne pour bâcher le toit. La propriété voisine, appartenant à Robert Etchebarne, a été touchée également mais dans une moindre mesure. Seules quelques tuiles ont été déplacées et la cabane à lapins est détruite.
    À proximité, des arbres étêtés témoignent de la violence du phénomène qui n’a été que de très courte durée. Le couple Fardeau pourra continuer à habiter dans la partie du logement intacte en attendant le passage des experts et la réparation des dégâts.

    © PHOTO E. GIMENEZ

    À Bayonne, une jeune femme a vu sa Twingo écrasée par un arbre sur le parking de la résidence du Boudigau, dans le quartier Marracq. Par chance, personne ne se trouvait dans le véhicule.
    En de nombreux endroits, des branches d’arbres ont été arrachées, à Urcuit bien sûr mais aussi à Saint-Pierre-d’Irube. Aucune route n’a été coupée à la circulation car les pompiers ont rapidement dégagé les chaussées concernées.
    Des ralentissements importants se sont toutefois produits dans le secteur de Bayonne Nord à cause d’un accrochage entre deux véhicules sur le pont Saint-Frédéric.

    © PHOTO CH. BERLIOCCHI

    Les parcs publics de Bayonne ont eux reçu la visite du service des espaces verts qui ont nettoyé les nombreux branchages jonchant le sol.
    Les précipitations ont été très concentrées -6 mm en une heure- mais le surplus d’eau a été absorbé sans difficulté.

    Source: Sued-Ouest

     


  • Le tour des dégâts en Béarn et Soule

    60 m2 de toiture ont été emportés par le vent à la ferme Lait P'tits Béarnais, à Castétis. (b. c.)
    60 m2 de toiture ont été emportés par le vent à la ferme Lait P’tits Béarnais, à Castétis. (b. c.)

    La foudre est tombée sur une habitation, route de Baigts-de-Béarn à Saint-Boès. Les pompiers ont été appelés vers 4h15. Le sinistre a ravagé la toiture.

    La nuit dernière, les secours sont intervenus à 27 reprises dans le département, pour des arbres ou des poteaux tombés en Béarn, pour des inondations côté basque. Ce mardi matin, une dizaine d’interventions sont en cours.

    Le vent a soufflé fort ce lundi après-midi en Béarn où les services de Météo France ont relevé des rafales à 118 km/h dans le département et jusqu’à 110 km/h à Pau ou encore sur le plateau de Ger.

    Ce coup de vent a provoqué quelques dégâts et notamment de nombreuses coupures d’électricité. Quelque 5 000 foyers étaient ainsi en panne de courant en début d’après-midi dans le Nord-Béarn (Portet, Arrosès, Lussagnet-Lusson, Cosledaà, Monassut, Gabaston), mais aussi à Pau et Buros ou encore dans l’Est (Coarraze) et dans l’Ouest (Lacadée, Lagor, Hagetaubin). Une centaine de techniciens d’ErDF et d’entreprises sous-traitantes étaient sur le pont. Il restait encore 1 800 foyers privés d’électricité hier à 19h selon un dernier bilan d’ErDF. « Mais nous avons espoir qu’ils soient rétablis dans le cours de la soirée » indiquait Philippe Denys, directeur territorial dans les Pyrénées-Atlantiques.

    La toiture d’une ferme de Castétis emportée

    Entre 14 h et 18 h, les pompiers ont dénombré entre 100 et 110 interventions liées aux intempéries, dont beaucoup dans le Nord du Béarn, avec notamment des toitures endommagées, des tuiles envolées, des arbres arrachés, des fils électriques ou téléphoniques coupés… Des chutes d’arbres et de branches ont perturbé la circulation sur la D24 à Gan, la D834 à Navailles-Angos, la D270 à Louvigny (avec une ligne électrique arrachée), le chemin des Vignes à Lacommande, ou encore la D944 à Arzacq. A Pau, un arbre est tombé sur une voiture en stationnement sur le parking du centre Vignalou, près de l’hôpital général. Fort heureusement, il n’y avait personne dans le véhicule.

    Dans l’Ouest-Béarn, les pompiers d’Orthez sont intervenus une quinzaine de fois dès le début d’après-midi et les premières rafales. Essentiellement pour dégager des arbres tombés sur les routes, comme zone Naude à Orthez, des poteaux électriques, comme à Ramous et plusieurs tuiles tombées comme à la résidence Saint-Sigismond et rue Saint-Gilles. Les secours ont aussi agi aux Soarns, à l’entreprise Mesplède, pour des éléments du toit (10 m2) qui se sont envolés (mais 200 m2 sont à remplacer après des dégâts).

    Rebelote à 17h, cette fois à Castétis, où le vent a emporté 60 m2 de toiture chez Lait P’tits Béarnais, la ferme de Fanny et Jean-Baptiste Ferrand. Aucun blessé n’est à déplorer mais, outre la toiture, les réseaux électriques ont été inondés et donc coupés par sécurité. « Côté chambre froide et conservation des produits frais, il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps », relève Fanny Ferrand. « Pour la traite, les vaches attendront demain sans trop de dommages », ajoute-t-elle. Jusque tard hier soir, les pompiers se sont attachés à mettre les installations à l’abri.

    Crues : cours d’eau en vigilance orange

    Hier, un peu avant 16 h, plusieurs cours d’eau des Pyrénées-Atlantiques ont été placés en vigilance orange pour les crues : les gaves de Pau et d’Oloron, le Saison et la Nive. « Des crues rapides sont possibles dans les prochaines 24 heures », prévenait alors la préfecture.

    Source: La République des Pyrénées.


  • Vents violents : des dégâts en Béarn et Soule

    Photo: Corine Maysounabe
    Photo: Corine Maysounabe

    Source: La République des Pyrénées

    La préfecture des Pyrénées-Atlantiques met en garde ce jeudi soir contre des vents violents. Notre département est en vigilance jaune.

    « Les rafales de vent de sud atteignent actuellement 120 à 160 km/h sur les crêtes des Pyrénées frontalières, avec des valeurs maximales approchant parfois 190 km/h à Iraty. On a observé localement des déferlements dans les vallées de basse altitude ouvertes au sud, avec notamment 109 km/h enregistrés à Bustince (altitude 212 m), 118 km/h à Loudervielle (moyenne montagne); en plaine, les rafales atteignent 70 km/h sur les Pyrénées-Atlantiques, et jusqu’à 90/95 km/h en bord de mer. Les rafales pourront encore se renforcer légèrement jusqu’en début de soirée, puis elles se stabiliseront avant de faiblir sensiblement par l’ouest en seconde partie de nuit », détaille un communiqué.

    A Castétarbe, un arbre, déjà fragilisé par la foudre, est tombé sur une ligne à haute tension, provoquant la chute d’un pylône électrique. Un second pylône menace également de tomber. Une vingtaine de foyers est privée d’électricité. Une équipe d’ErDF, sur le pont depuis le matin, est sur place. Deux groupes électrogènes ont été installés pour permettre de les réalimenter d’ici le début de soirée.

    Dans la région d’Orthez, un coup de vent a provoqué quelques dégâts vers 17h15. Deux poteaux téléphoniques seraient tombés sur la chaussée route d’Arthez à Castétis. A Balansun, des toitures ont dû être bâchées.

    Ce début de soirée, dans le département, 500 foyers sont sans électricité dont environ 340 en Béarn et Soule, dans les secteurs des Eaux-Bonnes, de Béost, de Licq-Athérey, Ordiarp et autour d’Orthez.

    Ce jeudi matin, le vent avait déjà soufflé dans la région d’Oloron causant la chute de câbles électriques, notamment à Asasp-Arros et Escot.