Lexique Météo

Winchill ou indice de refroidissement éolien (T° ressentie)

L’ indice de refroidissement éolien correspond à une température fictive ressentie par le corps. Cet indice, exprimé en °C (même si c’est une valeur qui devrait, selon la formule, ne pas avoir d’unité) est calculé en fonction de la température extérieure et la vitesse du vent. Le Windchill est utilisé pour déterminer une sensation de froid, donc d’inconfort et est considéré comme un facteur essentiel pour prévoir les risques de gelures et d’hypothermie. En effet quand il fait froid la chaleur produite par nôtre corps créé une couche de molécules d’air chaude et isolante qui nous protège temporairement. Lorsque le vent souffle, cette chaleur en surface est immédiatement balayée et n’a donc plus aucun effet ; le corps continue à produire de la chaleur jusqu’à épuisement des ressources énergétiques. Dans les cas les plus critiques (vent fort, température froide), et si l’individu n’est pas suffisamment habillé, le risque de gelure des extrémités du corps et d’hypothermie est multiplié.

Fiabilité :
En hiver, lors de vagues de froid, le Windchill est la seconde valeur la plus comparée par les amateurs de météorologie après la température ambiante.

Le Point de rosée

Le point de rosée est la température à laquelle l’humidité d’un gaz, comme l’air, se condense (se liquéfie) pour former des gouttelettes d’eau.
Principe du point de rosée:
Ce point de rosée est une caractéristique thermodynamique d’un gaz qui dépend du taux d’humidité de celui-ci. Plus l’humidité du gaz est importante, plus le point de rosée est élevé (en degré Celsius.

Lorsque le point de rosée de l’air est atteint en altitude, il y a formation d’hydrométéores. Lorsque ce point est atteint localement par des objets, l’eau condense sous la forme de rosée (ou de givre, de gelée blanche, de verglas) sur les surfaces de ces objets (végétaux, mobiliers, etc.).

Indice de chaleur ou Humidex

L’ indice de chaleur (ou humidex) ou est calculé en fonction de la température et de l’humidité extérieures, le plus souvent exprimé en C° (même si c’est une valeur qui devrait, selon la formule, ne pas avoir d’unité) : il est utilisé pour donner une sensation d’inconfort due à une température et une humidité élevées. En effet, le corps évacue une grande partie de son excès de chaleur grâce au mécanisme de la transpiration. Hors, lorsque que le taux d’humidité dans l’air est élevé, la sueur reste sur notre peau et on se sent collant. C’est une sensation désagréable d’autant plus que nous ressentons encore plus la chaleur. En France, on emploie souvent le terme « il fait lourd ». L’humidex permet d’évaluer en partie les risques de coup de chaleur, d’insolation, également de déshydratation.

Degré de confort :
En dessous de 29° : Peu de gens sont incommodés.
De 30° à 34° : Sensation de malaise plus ou moins grande.
De 35° à 39° : Sensation de malaise assez grande. Prudence. Ralentir certaines activités en plein air.
De 40° à 45° : Sensation de malaise généralisée. Danger. Éviter les efforts.
De 46° à 53° : Danger extrême. Arrêt de travail dans de nombreux domaines.
Au-dessus de 54° : Coup de chaleur imminent (danger de mort).

Fiabilité :
On peut considérer comme extrêmement élevée une valeur d’humidex supérieure à 40. Dans ce cas, il y aurait lieu de réduire toutes les activités non essentielles. Si la valeur oscille entre 35 et 39, il conviendrait alors de ralentir ou de modérer certaines activités de plein air, compte tenu de l’âge et de l’état de santé des individus, de leur forme physique, du type de vêtements qu’ils portent et d’autres conditions climatiques.
S’il est absolument nécessaire de travailler à l’extérieur, il faut alors boire beaucoup et se reposer fréquemment. Lorsque le temps est chaud et humide, les risques de coup de chaleur et d’insolation sont très grands.

Température Humidity Wind (Humidité + vent) ou Index THW – THSW

Combinaison des facteurs température, humidité, vent et rayonnement solaire.Comme l’index de chaleur, le THW utilise la mesure de l’humidité et la température pour calculer la température apparente. En outre le THSW incorpore dans le calcul les effets thermiques du rayonnement solaire direct, et les effets du refroidissement liés au vent.

Share Button

Les commentaires sont fermés.