• Archives de la Catégorie Neige
  • Événement neigeux

  • Il fait froid aux USA, vraiment très froid…

    Ces automobilistes ne se gareront probablement plus jamais près du lac Érié en hiver !

    En effet, alors que l’hiver a mis du temps à pointer le bout de son nez, il est bel et bien là et le fait savoir à Buffalo, dans la région de New York aux États-Unis.

    Des rafales à plus de 75 km/h ont soufflé sur le lac Érié, amenant l’eau jusque sur les parkings alentour et formant ensuite d’épaisses couches de glace sur les voitures garées.

    Le même phénomène s’est également produit autour du lac Ontario, un autre des Grands Lacs d’Amérique du Nord.

    « Je ne sais même pas si les images montrent à quel point ce spectacle est dément » précise le reporter Matt Bove, qui s’est rendu sur les lieux.

    Source : MétéoCity

    Frozen


  • Plus de neige dans les Pyrénées que dans les Alpes à la veille des vacances scolaires de Noël

    gourette.jpg

    Il n’y a pas que les Pyrénées qui subissent la douceur automnale remarquable de ces derniers jours. La totalité du territoire français est concerné et donc l’ensemble des massifs montagneux.
    La seule offensive hivernale a eu lieu fin novembre. Depuis, le temps est sec et chaud. L’enneigement fait partout défaut, mais toute proportion gardée, ce sont les Pyrénées qui s’en sortent le mieux à quelques heures des vacances scolaires.

    Des conditions météorologiques particulièrement clémentes :

    Depuis le début de l’automne, les conditions météorologiques ont été particulièrement clémentes, à l’exception de la parenthèse froide et neigeuse de la fin novembre. La neige est tombée en quantité principalement en haute montagne (au dessus de 2300m). Elle provient essentiellement de cette première offensive de l’hiver, qui n’a touché ni les Alpes du Sud ni la Corse.

    Dans les Pyrénées :

    Quoique faible, l’enneigement naturel n’est actuellement que légèrement déficitaire pour la saison, principalement en dessous de 1800 m, altitude en dessous de laquelle la neige est quasiment absente, selon Météo France. Il faut monter jusqu’à 1600m d’altitude pour trouver un enneigement continu. La neige y est très dense et de nombreuses zones glacées sont présentes en surface.
    En versant nord à 1800 m, les hauteurs de neige sont généralement voisines de 30 cm, mais ne dépassent pas 10 à 15 cm dans l’extrême est de la chaîne. On relève environ 50 cm (mais seulement 25 cm dans l’extrême est de la chaîne) à 2000 m et 75 cm (40 cm dans l’extrême est de la chaîne) à 2500 m.

    Les stations de ski subissent les conditions météo qui mettent à le manteau neigeux. Malgré tout elles sont ouvertes avec des taux d’ouverture des domaines suffisants pour profiter de quelques moments de glisse à Noël. Seules les stations les plus à l’ouest, dans les Pyrénées-Atlantiques, renoncent à ouvrir pour le début des vacances.

    Seules les stations les plus à l’ouest, dans les Pyrénées-Atlantiques (Gourette et la Pierre Saint-Martin), renoncent à ouvrir pour le début des vacances.

    Dans les Alpes :

    Dans la partie nord du massif, l’enneigement naturel est partout faible, nettement déficitaire pour une mi-décembre (à hauteur de 50 % environ). La neige n’est présente qu’au dessus de 1500 et au dessus de 2000 sur les versants sud. À 2500 m, l’épaisseur de neige est comprise en versant sud entre 5 et 35 cm selon le massif ; en versant nord, elle atteint le plus souvent 60 à 80 cm.
    Dans les Alpes du sud, la situation est encore plus tendue. L’enneigement naturel est extrêmement faible dans l’ensemble des massifs des Alpes du Sud (déficit atteignant souvent 80 %, parfois plus).

    Quant aux massifs montagneux de Corse, des Vosges, du Jura et du Massif Central, il n’y a pas du tout de neige.

    Source : francetvinfo.fr


  • Béarn : un hiver deux fois plus pluvieux que d’habitude

    La République des Pyrénées
    Photo: La République des Pyrénées

    Avec des minimales proches de la normale (0,3° en dessous) et des maximales très basses (1,2° sous la moyenne), l’hiver a été froid. Il a été nettement pluvieux avec 406 litres au mètre carré contre 276 en moyenne et peu ensoleillé avec 20 jours sans aucun rayon.

    C’est la troisième année consécutive que l’hiver est excessivement pluvieux. Le point avec Éliane Ducasse, du centre Météo-France de Pau-Uzein.

    Décembre froid et gris

    Quasi banal ce mois de décembre. Il a fait frais avec une température moyenne de 6,7°, soit légèrement sous la normale saisonnière de 7,2°. Il a raisonnablement plu avec 102,7 mm (moyenne, 98,2) lors des 13 jours de pluie du mois (11 en moyenne). Si on a vaguement déprimé du 11 au 21 décembre sous un temps gris et sans soleil, ce dernier s’est imposé du 21 au 31, à l’exception du 27 où il a beaucoup plu et surtout neigé pour la première fois en montagne. Soleil toutefois insuffisant pour prétendre à un beau mois : 83h30 de soleil contre une moyenne de 96.

    Et quand il a fait beau, il a fait froid. Il a gelé huit jours en décembre dont 6 entre le 21 et le 31, dont deux jours de forte gelée (sous les -5°).

    Janvier finit en trombes (d’eau)

    Jusqu’au 10 janvier, peu de pluies, 560 heures de soleil, un froid de saison, tout est normal. Du 10 au 26, on reste sur un temps moyen. Il a bien plus six jours sur dix, mais bon, en Béarn, on est pour le moins habitué. Mais la troisième décade déclenche les hostilités. Pluvieuse, fraîche, venteuse, sans soleil, elle préfigure ce qui va suivre. Entre le 28 et le 31 il tombe 88 litres au m2, soit l’équivalent d’un janvier normal. Le 29, des vents de 100 km/h causent des dégâts. On est en alerte submersion, vents, pluie et avalanches !

    Quant au froid il reste vif avec 11 jours de gelée dans le mois. On se souviendra comme d’un jour exceptionnel du 13 janvier où il a fait près de 20° à Pau. Sur le mois on relève 112 heures de soleil.

    Février est perturbé

    De la neige et du froid pour commencer, février aura été très perturbé. Il a plu, beaucoup, surtout en fin de mois. Au total 182,4 mm contre une moyenne de 83,3. Les températures moyennes ont plafonné à 5,6° (moyenne, 7,3°) avec neuf jours de gel, dont deux de forte gelée. Il y a même eu, phénomène rare à Pau, deux jours sans dégel. Le soleil est resté aux abonnés absents, avec 85 h 30 contre 121 en moyenne. Sur 28 jours, il en a plu 15 dont 9 en fortes pluies et il a même neigé quatre jours durant en plaine.

    Sur la période, on aura connu des vigilances orange pour la neige en plaine le 3, submersion le 23 et avalanches, pluies et crues les 25 et 26, jour les plus calamiteux de cet hiver à oublier. Allez, pour vous consoler une statistique : on a eu 39 jours de pluie cet hiver. Il y en a eu 47 en 2014 et 48 en 2013. On est sur la bonne voie !

    Sauf indication contraire, les données sont celles relevées au centre Météo-France de Pau-Uzein.

    Une montagne croulant sous la neige

    Si la première chute de neige significative n’est arrivée que le 27 décembre, les semaines suivantes ont plus que comblé le manque ! Elle revient le 15 janvier avec une forte chute le 17. Tout bon pour les skieurs qui voient le manteau s’étoffer au fil du temps à partir du 22. On a de grosses chutes les 29, 30 et 31. Fin janvier, on compte 1,60 m de neige au sol. Après une période de fonte, de nouvelles chutes fortes arrivent du 15 au 18 février. Puis, nouvel épisode de fonte avant que les fortes chutes ne reprennent le 22. Le pire est connu les 25 et 26 avec un coup de la neige, un coup de la pluie et toutes les catastrophes, routes fermées et avalanches, qui vont avec. Il est tombé de 1 à 2 mètres de neige à 1 800 m. Faute de pouvoir monter aux stations lors de cet épisode remarquable, on ne saura jamais exactement ce qu’il est tombé en cumulé, les relevés étant faits manuellement. Avant cet épisode, on en était déjà à 3,50 m à Gourette, 4 m au Soum Couy (2150m), et, très remarquable, 1,80 m à Iraty. Lors de l’hiver 2013, on avait relevé 8,90 m à Gourette et 6,9 m en 2014. On est dans les mêmes proportions cette année. Et, cerise sur le gâteau, la neige est tombée plus abondamment sur l’ouest des Pyrénées qu’ailleurs.

    Source: La république des Pyrénées


  • Hauteur de neige : six stations des Pyrénées dans le top 20 mondial

    Copyright: OT Piau Engaly
    Copyright: OT Piau Engaly

    Voilà un outil de communication qui tombe à pic pour les stations, après les images « apocalyptiques » des stations bloquées, dans les Pyrénées, la semaine dernière.

    Selon le classement réalisé par le site snow-forecast.com, Piau Engaly est devenue au 1er mars la station la plus enneigée au monde.

    A cette date, 540 cm ont été enregistrés en haut du domaine. Au 4 mars, Piau Engaly est toujours la station la plus enneigée avec 520 cm en haut des pistes.

    Cinq autres stations pyrénéennes (deux chez N’Py, avec Piau-Engaly et Cauterets) figurent parmi les 20 domaines où la « profondeur de couche de neige supérieure » est la plus importante.

    Snow-forecast répertorie les hauteurs de neige fournies par les stations pour réaliser ce classement.  Selon Guillaume Roger, directeur commercial de la chaîne N’Py, « Snow-forecast fait donc partie des références avec Météo France et Ski info, qui sont très consultées par nos clients ».

    Source: snow-forecast.com
    Source: snow-forecast.com

    Source Sud-ouest.


  • Vigilance Orange « Pluie-inondation » et « Avalanches »

    La vigilance orange "pluie-inondation" et "avalanches" est maintenue sur le département.

    Information météo , soyez prudents !

    Le département des Pyrénées-Atlantiques est actuellement en vigilance orange pour le risque pluie inondations ainsi que pour le risque avalanches sur les massifs  Aspe-Ossau et  Pays Basque, risque très fort (niveau 5).

    En montagne, les chutes de neige continuent ce soir et cette nuit avec une limite pluie neige vers 1500m le soir puis vers 1700 dans la nuit.

    Pour les prochaines 24 heures, on attend sur le nord du département une vingtaine de mm d’eau, et 50 à 80 mm sur sa moitié sud avec un maximum sur les entrées des vallées Béarnaises et du Barétous.

    Information routière :

    Voici un point de circulation concernant le risque pluie-inondations sur le département des Pyrénées-Atlantiques.

    Pour ce qui concerne le réseau routier principal, les routes suivantes sont fermées pour cause d’inondations :

    –          Le contournement de St Pée sur Nivelle est fermée (l’itinéraire de déviation passe par le centre du bourg de St Pée),

    –          La RD 3 en direction de Sare est fermée au départ de St Pée sur Nivelle. L’itinéraire de déviation emprunte les RD 918, 20 et 305.

    Il convient d’être prudent sur la RD 918 entre Bidarray et St Jean Pied de Port.

    Sur le réseau routier secondaire, les routes suivantes sont fermées pour cause d’inondations :

    –          RD 123 à Urt avec mise en place d’une déviation par les RD 223 et 936,

    –          RD 349 à Itxassou avec mise en place d’une déviation par la RD 169 vers Louhossoa,

    –          RD 253 à Sames avec mise en place d’une déviation par la RD261

    –          RD 246 à Ilharre avec mise en place d’une déviation par les RD 79 et 124

    –          RD 250 à Ustaritz avec mise en place d’une déviation par les RD 650 et 137.

    –          RD 59 entre Barcus et Montory avec déviation locale.

    –          RD 442 à Osse en Aspe

    –          RD 859 à l’Hopital St Blaise avec déviation locale

    –          RD 59 et 159 à Esquiüle sans déviation

    –          RD 733 à Bougarber avec déviation par la RD 945

    –          RD 706 entre Montardon et Serres-Castet avec déviation par la des voies communales et la RD 806

    Les cours d’eau continuent à se charger et ces phénomènes vont donc s’amplifier dans les heures à venir.

    En montagne :

    L’accès à la station de ski d’Artouste sera fermé à partir de Villa Caprice (sortie de Laruns), cette nuit, de 21h à 7h.

    L’accès à la station de ski de la Pierre St Martin sera fermé à partir de la Mouline (16 km de la station), cette nuit, à partir de 20h.

    L’accès à LESCUN est fermé au niveau de la RD 239 en raison d’une avalanche. L’accès reste possible depuis le quartier de LHERS.

    Plus d’infos : numéro vert : 0800 064 075 ou http://www.cg64.fr/services-en-ligne/info-route.html

    Transports64

    Source Conseil Général 64


  • La Pierre Saint Martin sous la neige.

    Importante quantité de neige tombée sur nos montagnes Béarnaises ces derniers jours, notamment, à La Pierre Saint Martin comme en témoignent ces photos issues de la page facebook de la station.


  • Vigilance Orange Avalanche: Risque très important sur les Pyrénées.

    Météo france
    Source Météo France

    Après le redoux de ce lundi, la neige s’est remise à tomber fort ce mardi. Ce mardi en début d’après-midi les cumuls atteignent déjà 40 à 50 cm très ventés. La neige va tomber jusqu’en milieu de nuit, les cumuls atteindront alors 60 à 80 cm. Quelques avalanches de neige poudreuse vont commencer à se produire en première partie de nuit et pourront atteindre des routes de montagne. A partir du milieu de nuit les chutes de neige vont beaucoup ralentir et les risques d’avalanches de poudreuses diminuer temporairement. Mercredi matin, les chutes de neige vont reprendre et s’intensifier progressivement en même temps que les températures vont se radoucir et la limite pluie/neige remonter de 1000 m le matin à 1500 m en fin de journée. Des avalanches de neige poudreuses pouvant être grosses vont se déclencher à nouveau au cours de l’après-midi. Des avalanches de neige humide vont progressivement se déclencher au cours de l’après-midi et finir par atteindre les routes en fin de journée.


  • Forte précipitation pluvio-neigeuse sur le 64 et 65

     

    Un épisode pluvio-neigeux durable et potentiellement intense va concerner les Pyrénées entre le 24 et le 28 février prochains. Une perturbation pluvieuse très active doit atteindre les Pyrénées dans la soirée en donnant des pluies soutenues sur le piémont et ses abords et de la neige en altitude.

    accumulation 3 jours
    Image Météociel

    Coup de vent , forte pluie localement orageuse cette nuit ! 

    Avec la bascule du vent au nord-ouest et l’arrivée d’un front froid ce soir, on attend des rafales à 100-120 km/h sur la côte Basque et Landaise sous de puissants grains parfois orageux. A l’intérieur des terres, des rafales de 80-90 km/h sont probables tandis que des chutes de grésil sont possibles partout.

    Mardi , le cumul sera conséquent, souvent supérieur à 30mm en 24h en plaine et 50mm sur le piémont. On surveillera le littoral Basque qui deviendra très dangereux car on attend des déferlantes et des creux de 6 à 8m (9 au large).

    Une brève accalmie est envisagée dans la nuit de mardi à mercredi, les pluies ne cessant toutefois pas totalement. Elles se renforceront à nouveau un seconde partie de nuit et début de matinée de mercredi avant l’arrivée d’une nouvelle et puissante dégradation. Cette dernière par effet de blocage orographique persistera jusqu’à samedi en fin de journée voire nuit suivante.

    Sur l’ensemble de l’épisode, qui devrait durer environ 4 à 5 jours, les lames d’eau devraient devenir particulièrement importantes notamment sur les Piémonts où les 300 mm pourront être dépassés notamment entre le Pays-Basque (64) et la Bigorre (65) , jusqu’à 300mm concernant le piémont de l’Ariège (09) , de la Haute-Garonne (31) et de l’ouest des Pyrénées-Orientales (66). En zones de plaine, les valeurs seront plus aléatoires, de l’ordre de 60mm à 120mm

    Fortes chutes de neige en montagne.

    La limite pluie-neige vers 1300 m, s’abaisse lentement jusque vers 500/600 m en fin de nuit prochaine, puis remonte vers 900 m en cours de journée de mardi dans une masse d’air radoucie. Par contre celle-ci remonte vers 1800 mètres à partir de mercredi. Le risque d’avalanche y sera particulièrement fort tandis que le lessivage du manteau neigeux fera grossir les cours d’eau !  D’ici vendredi soir, on attend à 2000 mètres des cumuls de l’ordre de 2 à 3 mètres de neige notamment entre le relief du Haut-Béarn et de la Bigorre.

    Source Hebdo Météo


  • Avalanche de Gourette: 5 personnes emportées, 5 personnes sauvées !

    La dernière victime, une petite fille de 4 ans, a été retrouvée vivante vers 18h30 hier soir, deux heures après avoir été ensevelie par la coulée de neige. Gendarmes, pisteurs, pompiers, moniteurs de ski… tous les secouristes sur place ont été envahis par l’émotion.

    Les sauveteurs redescendent la petite fille qui a passé près de 2 heures dans l'avalanche, le 17 février 2015 © France 3 Aquitaine
    Le bilan est miraculeux : 5 personnes emportées, 5 personnes sauvées. Deux sont légèrement blessées, deux plus gravement. Aucune ne se risquera à nouveau sur un chemin fermé à la circulation et à la randonnée comme elles l’ont tenté hier après-midi.
    Regardez le reportage d’Éric Poussard et Catherine Pipard :

    C’est un couple avec ses deux petites filles de 4 et 7 ans, accompagné d’une amie, qui a emprunté cette route de l’Aubisque, juste au-dessus de Gourette.

    Une route bloquée par une barrière portant le panneau « interdit aux piétons ». Car les risques d’avalanche restent élevés dans les Pyrénnées en dehors des sentiers balisés, après les fortes chutes de neige du début du mois.

    Ce petit groupe a été pris dans une avalanche spontanée, dans une zone très pentue. L’accompagnatrice a pu s’extraire assez rapidement, d’elle-même, et a prévenu les secours.

    La mère, le père et l’enfant de 7 ans ont été sortis assez rapidement. Mais à 17h, il restait encore la fillette de 4 ans sous la neige.

    D’importants moyens de secours, pompiers, gendarmes du PGHM, étaient mobilisés, spontanément aidés des pisteurs de la station de Gourette et des moniteurs de ski.

    L’émotion fut intense quand ils ont finalement entendu les cris de la petite fille, sortie vers 18h30, après deux heures passés sous une grosse couche de neige.