• Archives de la Catégorie Orage
  • Prévision nationale des risques orageux

    Source : KERAUNOS

    VALIDITE : JEU 8 JUIN 08H -> VEN 9 JUIN 2017 08H
    EMIS LE : 08/06/2017 A 08H LOC

    PREVISION GLOBALE TOUS RISQUES ORAGEUX

     

     
     

    QUALIFICATION GENERALE DU RISQUE ORAGEUX

    Risque d’orages forts voire localement violents (potentiel venteux marqué) en soirée et nuit prochaine.

    PREVISION DES RISQUES ORAGEUX

    DE L’AQUITAINE AU BASSIN PARISIEN ET AUX HAUTS-DE-FRANCE…
    RISQUE 2/4 et 3/4 : RISQUE D’ORAGES FORTS A VIOLENTS
    En fin d’après-midi ou début de soirée, les premiers orages éclateront sur le sud et l’ouest de l’Aquitaine. Ils adopteront potentiellement un comportement supercellulaire avant de s’organiser en un ou plusieurs petits systèmes convectifs bien actifs (avec échos en arc/LEWP possibles). Des chutes de grêle et de fortes pluies sont attendues. Localement, des rafales de vent proches de 100 voire 120 km/h sont envisageables.
    Au fil de la soirée et la nuit prochaine, les orages progresseront vers le Poitou, le Centre puis l’Ile-de-France et enfin les Hauts-de-France et les Ardennes d’ici la fin de nuit prochaine avec là aussi un risque de fortes pluies et de rafales de vent localement virulentes (> 100 km/h).
    SUR LE RESTE DES RÉGIONS DE L’OUEST: RISQUE 1/4 : RISQUE D’ORAGES FAIBLES
    Le reste de la moitié ouest du pays sera concerné par un risque orageux bien plus diffus et moindre. Quelques orages isolés seront possibles mais ils ne présenteront pas de sévérité particulière.

  • Des orages parfois forts attendus dans le Sud-Ouest en soirée

    QUALIFICATION GÉNÉRALE DU RISQUE ORAGEUX

    Risque d’orages parfois forts, avec pluies abondantes et rafales loc. > 90 km/h.

    PRÉVISION DES RISQUES ORAGEUX

    Nouvelle Aquitaine RISQUE 2/4 : RISQUE D’ORAGES FORTS
    Les premiers orages sont attendus en toute fin d’après-midi sur le littoral aquitain. Ils se multiplieront rapidement pour concerner en soirée un axe étiré des Landes à l’ouest de la région Centre. Accompagnés de fortes pluies et localement de rafales de vent comprises entre 80 et 100 km/h, ces orages resteront actifs jusqu’en milieu de nuit, avant de perdre en intensité tout en progressant vers l’est. Localement, quelques chutes de grêle seront également possibles.

  • Vers une tempête subtropicale dans le Golfe de Gascogne ?

    SourceKeraunos.org Observatoire français des tornades et orages violents.

    Mercredi et jeudi, une dépression à cœur chaud et fortement instable pourrait se creuser dans le Golfe de Gascogne. Si cette éventualité devait se confirmer, le phénomène serait remarquable sur un plan climatologique.

    Hypothèse la plus pessimiste : une tempête subtropicale le long des côtes d’Aquitaine jeudi. Les conséquences seraient sévères
    mais ce scénario ne présente qu’une probabilité de 15% pour le moment.

    Le creusement dépressionnaire qui a débuté ce mardi sur l’ouest de la France, y générant une activité orageuse virulente, devrait se poursuivre la nuit prochaine sous la forme d’une dépression bien isolée sur le sud de la Bretagne.

    Cette dépression devrait ensuite migrer vers le sud pour gagner le Golfe de Gascogne dans la journée de mercredi et en cours de nuit suivante. Durant cette période, elle pourrait subir un creusement important et évoluer en dépression subtropicale, ce qui serait inédit dans cette région sur la base des données de la période récente.

    Qu’est-ce qu’une dépression subtropicale ? Est-ce dangereux ?

    Les dépressions subtropicales, désignées habituellement sous l’acronyme TLC pour « Tropical-Like Cyclone », sont des phénomènes hybrides :

    • comme les dépressions extratropicales, typiques de nos latitudes, elles se développent généralement en réponse à une forte dynamique d’altitude (anomalie de tropopause interagissant avec un cut-off) ;

    • comme les cyclones tropicaux, elles ne présentent pas de système frontal dans leur partie centrale, sont associées à une forte activité convective jusqu’en périphérie immédiate du minimum dépressionnaire, et développent un noyau d’anomalie chaude en surplomb du minimum de surface.

    Quelle est la conséquence ? Ce caractère hybride à dominante tropicale rend ces dépressions parfois très virulentes, dans la mesure où elles peuvent produire conjointement de très fortes pluies et des rafales de vent violentes. Il arrive parfois qu’elles développent un œil, comme les cyclones tropicaux.

    Elles sont plus particulièrement connues en France en raison de leur développement périodique en Méditerranée ; elles peuvent alors, dans de rares cas, affecter temporairement les zones littorales du sud-est de France ou la Corse. On parle alors de « Medicane » (pour « Mediterranean Hurricane »).

    A ce jour, aucun cas récent de tempête subtropicale n’a été documenté sur nos côtes Atlantique, les conditions n’y étant habituellement pas propices à la formation de ces phénomènes. Les deux prochains jours pourraient toutefois faire évoluer ce constat.

    A quoi s’attendre ?

    L’hypothèse de la formation d’une tempête subtropicale au large de nos côtes Atlantique est aujourd’hui encore incertaine, avec une probabilité estimée à environ 30%. Si ce scénario devait se concrétiser, la dépression entrerait en transition subtropicale dans la nuit de mercredi à jeudi, puis garderait ses caractéristiques hybrides durant la journée de jeudi au moins.

    Afin d’affiner la prévision de ce type de risques, KERAUNOS a déployé cette année un nouveau programme de prévision à haute résolution de nature « ensembliste », le SREF 5 km France.  Ce système de prévision consiste à établir une prévision numérique de référence (dite de « contrôle ») et de générer en parallèle une série de prévisions numériques dites «perturbées », c’est-à-dire dont les conditions initiales ou la physique du modèle elle-même sont modifiées.

    L’application de cette technique sur des échéances courtes et à haute résolution est novateur en France et a apporté des résultats très pertinents sur plusieurs situations orageuses cet été. Il permet dans le cas présent de confirmer une situation chaotique, avec une très grande variété de scénarios possibles, dont quelques-uns indiquent un potentiel de tempête subtropicale.

    En l’occurrence, ce programme de prévision se compose d’un membre de contrôle (indiqué « CTL ») et de 15 membres perturbés (numérotés de 1 à 15 ci-dessous). Comme on peut le voir sur ce champ qui présente la situation attendue jeudi à 05h TU (07h locales), plusieurs membres creusent fortement la dépression dans le Golfe de Gascogne dans la nuit de mercredi à jeudi (CTL, 3, 4, 6, 9, 11).

    Ces 5 scénarios ont pour point commun de générer conjointement une anomalie chaude à l’étage moyen (ci-dessous à gauche) et de creuser la dépression dans un environnement fortement instable (ci-dessous à droite). Ils développent donc explicitement une dépression subtropicale.

    Compte tenu de la proximité avec les côtes d’Aquitaine, les conséquences seraient marquées, avec des pluies abondantes et des rafales supérieures à 100 km/h près des côtes.

    Ce scénario n’est toutefois pas majoritaire, et il est, pour le moment, davantage probable que cette dépression ne se creuse que modestement, sans connaître de transition subtropicale et sans conséquences significatives sur le littoral aquitain.

    Néanmoins, la situation sera à surveiller au cours des prochaines 48 heures compte tenu des éléments présentés plus haut. Le cas échéant, un suivi sera réalisé sur le site.


  • Spectaculaire orage se formant au-dessus de Sydney

    Les images sont aussi belles qu’impressionnantes. Il y a quelques heures, un orage spectaculaire a frappé Sydney, en Australie.

    Vendredi matin, un spectaculaire orage a frappé Sydney, en Australie. « Un orage avec arcus », c’est à dire un arc sombre et d’aspect très menaçant qui se trouve à l’avant immédiat de la ligne des précipitations.

    orage


  • Espagne : Importante averse de grêle

    Une importante averse de grêle a surpris les habitants de la banlieue d’Almazan, petite ville du nord de l’Espagne, le 3 juillet dernier. L’averse a duré près de 45 minutes entrainant de nombreuses inondations et paralysant la ville. Certaines rues ont été recouvertes de plus d’un mètre de grêle et plusieurs chasse-neiges ont dû intervenir tout au long de la journée.

    Quatorze autres provinces au centre et au nord de l’Espagne sont en alerte où d’importants orages et précipitations sont attendus.


  • Grêle et pluie violente ont traversé le Béarn et la Soule.

    place_bayaa
    Photo Facebook (Luc)

    Une demi-heure a suffi hier soir, entre 18h30 et 19h, pour endommager des hectares de maïs dans la région de Thèze. Les plants, encore très fragiles, ont beaucoup souffert. Ce n’est qu’aujourd’hui que les agriculteurs pourront avoir une vue plus précise de la situation et des méfaits du passage de cette intempérie.

    Les violents orages qui ont frappé hier soir une large partie du Béarn et de la Soule se sont déplacés le long d’un axe Est-Ouest. Dans le secteur de Pau, d’abord, entre 18h et 20h, les sapeurs-pompiers sont intervenus à une quarantaine de reprises, essentiellement pour des habitations inondées mais aussi des objets obstruant les routes : arbres, câbles électriques et de téléphone.

    « Des blocs de grêle dans les champs »

    A Morlaàs, au centre du village, rue Gaston Fébus, les garages de cinq maisons ont été inondés. Rue Baratnau, l’habitation d’une personne âgée s’est retrouvée avec le rez-de-chaussée recouvert d’eau sur une quarantaine de centimètres de hauteur. Grêle et pluie ont frappé la commune pendant une quarantaine de minutes.

    La circulation s’est avérée délicate sur la route de Bordeaux, en particulier entre Navailles-Angos et Lasclaveries. « Une partie de la chaussée était sous l’eau. Et l’on voyait des blocs de grêle dans les champs », témoigne un automobiliste. La route en direction de Saint-Armou était coupée. La chaussée a été emportée par des coulées de boue et de grêle.

    De nombreuses toitures ont également été endommagées.

    Le front orageux s’est ensuite déplacé vers la Soule. « J’aimerais savoir combien il a pu tomber d’eau en si peu de temps », s’interrogeait Michel Etchebest, le maire de Mauléon, en faisant le décompte des maisons, des caves, des couloirs, des garages, des salles de sport et des usines inondés et des routes encombrées de bancs de boue ou de gravier à Mauléon, à Chéraute, à Garindein et à Gotein-Libarrenx. De toute évidence, énormément. « Nous en sommes à 25 interventions terminées et 9 sont en cours », confirmait à 23 h le commandant Bernard Pédouan qui, assisté des chefs de groupe de Navarrenx, Tardets et Mauléon, dirigeait les opérations. Mais il restait encore 6 interventions en attente aux 35 pompiers de Mauléon et de Tardets qui ont reçu pour la circonstance l’appui de leurs collègues d’Arette, d’Arudy, et de Saint-Jean-Pied-de-Port.

    Dans le secteur de Salies et de Puyoô, près de 80 pompiers ont été mobilisés pour une grosse centaine d’interventions.

    A 23h, ce sont quelque 200 pompiers qui avaient été mobilisés pour autant d’interventions sur l’ensemble du Béarn et de la Soule.

    Source: La République des Pyrénées.


  • Alerte orage.

    carte orage

    Bulletin de vigilance Régional.

    CENTRE METEOROLOGIQUE INTERREGIONAL DE BORDEAUX

    Evolution prévue : 
    L’activité orageuse continue de s’atténuer en ce début de journée. En fin d’après-midi, une nouvelle dégradation orageuse active va reprendre par le sud de l’Aquitaine puis s’étendre vers le nord en gagnant l’ensemble de l’Aquitaine, Poitou-Charentes et le nord du Limousin en soirée et nuit prochaine. Les orages vont à nouveau devenir forts avec un risque de violentes rafales de vent ( souvent plus de 70 km/h, mais avec des pointes pouvant dépasser très localement les 100 km/h ). Ils s’accompagneront également de pluies intenses et de chutes de grêle locales. Accalmie progressive par le sud en cours de nuit.
    Quelques orages toucheront également dans une moindre mesure le Gers et la Corrèze.
    L’épisode est notamment remarquable par sa redondance sur ces trois jours ( succédant de plus aux orages de vendredi, samedi soir et la nuit de dimanche) et dans un contexte de week-end prolongé et très chaud propice aux regroupements de plein air.

     


  • Des rafales à 100 km/heure et une mini tornade au Pays Basque.

    Des rafales à 100 km/heure et une mini tornade ont touché, vendredi matin, le nord du Pays basque.
    Intempéries : le Pays basque touché par de fortes rafales et une mini-tornadePlus d’un quart de la toiture s’est envolé chez cet habitant d’Urcuit.© PHOTO: VAN LOEY MARC

    Un fort coup de vent a touché vendredi matin le nord du Pays basque. Les stations de Météo France ont enregistré des vents soufflant à 120 km/h à la pointe de Socoa peu après 7 heures du matin tandis qu’à Biarritz, on constatait 82 km/h avec des rafales à 100 km/h.
    C’est vers 7 h 30, qu’ont eu lieu les dégâts les plus significatifs lorsque le coup de vent s’est abattu sur Urcuit et les communes environnantes. Cette mini-tornade a littéralement arraché la toiture sur plus d’un quart de sa surface. Des dizaines de tuiles ont été projetées à plusieurs mètres et des débris de charpente jonchaient, vendredi, le jardin. Les dégâts sont importants.

    Les pompiers d’Urt sont intervenus sous la direction du lieutenant Jean-Marc Etchebarne pour bâcher le toit. La propriété voisine, appartenant à Robert Etchebarne, a été touchée également mais dans une moindre mesure. Seules quelques tuiles ont été déplacées et la cabane à lapins est détruite.
    À proximité, des arbres étêtés témoignent de la violence du phénomène qui n’a été que de très courte durée. Le couple Fardeau pourra continuer à habiter dans la partie du logement intacte en attendant le passage des experts et la réparation des dégâts.

    © PHOTO E. GIMENEZ

    À Bayonne, une jeune femme a vu sa Twingo écrasée par un arbre sur le parking de la résidence du Boudigau, dans le quartier Marracq. Par chance, personne ne se trouvait dans le véhicule.
    En de nombreux endroits, des branches d’arbres ont été arrachées, à Urcuit bien sûr mais aussi à Saint-Pierre-d’Irube. Aucune route n’a été coupée à la circulation car les pompiers ont rapidement dégagé les chaussées concernées.
    Des ralentissements importants se sont toutefois produits dans le secteur de Bayonne Nord à cause d’un accrochage entre deux véhicules sur le pont Saint-Frédéric.

    © PHOTO CH. BERLIOCCHI

    Les parcs publics de Bayonne ont eux reçu la visite du service des espaces verts qui ont nettoyé les nombreux branchages jonchant le sol.
    Les précipitations ont été très concentrées -6 mm en une heure- mais le surplus d’eau a été absorbé sans difficulté.

    Source: Sued-Ouest