Bilan climat 2014, l’année la plus chaude depuis 1900.

L'année 2014 est désormais derrière nous. L'occasion de dresser le bilan météorologique de cette année qui aura été marquée par une domination quasi-totale de la douceur, faisant de 2014 l'année la plus chaude en France depuis 1900 !

Source: Météo Express

 

L’année la plus chaude depuis 1900 ! 

Thermiquement parlant, l’année 2014 fut l’année de tous les records avec une température nationale annuelle moyenne de 13,4°C, faisant de 2014 la nouvelle année la plus chaude depuis 1900, battant l’ancien record de 13,1°C de l’année 2011 et faisant mieux que l’année de la grande canicule de 2003 ! Si aucun mois n’a battu son propre record de douceur, c’est la persistance de la douceur quasiment tout au long de l’année qui a conduit à ce record.
L’hiver dernier a été marqué par une douceur particulièrement sensible, persistant jusqu’en avril. On se souviendra notamment du mois de janvier 2014 ayant enregistré un excédent thermique de +2,7°C à la normale. Le milieu de l’année a connu une période un peu plus fraîche avec des mois de mai (-0,3°C) et juillet (-0,2°C) très légèrement plus frais que la norme et un mois d’août véritablement très frais (-1,5°C à échelle nationale). Ce petit intermède a vite été balayé par un automne remarquablement doux, au cours duquel de nombreux record de douceur sont tombés (+2,4°C d’excédent thermique en octobre et +2,8°C en novembre).

Événements météo marquants de l’année.

– Le début de l’année est marqué par une très grande douceur et beaucoup d’agitation avec le passage de plusieurs tempêtes sur le nord-ouest du pays (Petra, Qumeira, Ruth, Tini, Dirk ou encore Ulla).
– La pluie a été abondante tout au long des trois premiers mois de l’année, marqués par des inondations parfois importantes, en particulier dans l’ouest et sur l’extrême sud-est du territoire.
– La sécheresse a fait parler d’elle sur un grand quart nord-est du pays entre avril et juin. Les déficits pluviométriques ont pu atteindre plus de 50% sur ces régions au cours de ces trois mois, faisant de cet épisode le plus marqué depuis 1959.
– L’été, et plus particulièrement le mois d’août, a été marqué par un temps maussade avec de nombreuses et abondantes précipitations orageuses. La fraîcheur est venue ternir la saison estivale en août, bien rattrapé par un mois de septembre estival.
– L’automne 2014 a été caractérisée par une douceur anormalement marquée et persistante. De nombreux records sont tombés. Il a également énormément plu dans le sud-est avec plusieurs épisodes méditerranéens, dont certains ont été meurtriers.
Share Button
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.