L’état du climat mondial en 2018 – Météo France

L’état du climat mondial en 2018. L’Organisation mondiale de la météorologie (OMM) a publié hier sa 25e Déclaration sur l’état du climat mondial. Ce bilan met en avant la hausse record du niveau de la mer et des températures exceptionnelles pour la quatrième année de suite.

Paysage d’Alaska.

 

Ce rapport est établi grâce à la contribution des services météorologiques et hydrologiques des différentes nations composant l’OMM,  dont Météo-France. Des experts et des scientifiques apportent également le résultat de leurs travaux à cette somme publiée chaque année.

Cette déclaration a été rendue publique lors d’une conférence de presse conjointe, au siège de l’ONU, à laquelle ont participé le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, la présidente de l’assemblée générale, María Fernanda Espinosa, et le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas.

« Depuis qu’a été publiée la première Déclaration sur le climat, le savoir climatologique a atteint une rigueur sans précédent, a souligné le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas. On a pu mettre ainsi en évidence de manière irréfutable la hausse de la température moyenne et ses corollaires que sont, entre autres, l’élévation du niveau de la mer à un rythme accéléré, le recul de la banquise et des glaciers et des phénomènes extrêmes tels que les vagues de chaleur ».

« Les données divulguées dans le présent rapport sont très inquiétantes. Les quatre dernières années sont les plus chaudes jamais répertoriées, et la température moyenne à la surface du globe en 2018 était supérieure d’environ 1 °C aux valeurs préindustrielles », a indiqué de son côté le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Quelques points clés de la Déclaration :

  •  2018 a été la quatrième année la plus chaude.
  •  Les quatre dernières années (2015-2018) sont les plus chaudes jamais enregistrées.
  •  La température globale des océans n’a jamais été aussi haute.
  •  Le niveau de la mer est le plus haut jamais constaté (+3,7 mm par rapport à 2017).
  •  Le processus d’acidification des océans se poursuit.
  •  L’étendue de la banquise arctique a été constamment inférieure à la normale en 2018.
  •  L’étendue de la banquise antarctique s’est classée parmi les cinq plus faibles enregistrées.
  •  Le bilan de masse de la calotte polaire du Groenland a en revanche  un peu progressé cette année.
  •  Pour la 31e année consécutive, le bilan de masse des glaciers observés est négatif, c’est-à-dire que les glaciers sont en recul.

Mais aussi…

  •  62 millions de personnes ont été victimes d’extrêmes météorologiques ou climatiques, dont 35 millions par les inondations.
  •  Les ouragans Florence et Michael ont causé la mort de plus de 100 personnes et des dégâts aux États-Unis de l’ordre de 49 milliards de dollars.
  •  Le thyphon Mangkhut a touché plus de 2,4 millions de personnes et fait au moins 134 victimes aux Philippines.

Source Météo France

Share Button
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.