LES RESPONSABLES DE CE MOIS DE JUIN INSTABLE

Les responsables de ce mois de juin instable – Depuis deux semaines, les conditions sont souvent instables sur la France. La faute à la présence de multiples gouttes froides dans les parages de notre pays. Explications sur ce phénomène.

Qu’est-ce qu’une goutte froide ?

Une goutte froide est une anomalie dépressionnaire isolée associée à de l’air froid en altitude. Ces phénomènes se forment généralement à partir d’une coulée d’air froid venue des hautes latitudes. Lorsqu’elle plonge vers le sud et que les pressions remontent à l’arrière, une bulle d’air froid se créée et se retrouve piégée par les pressions plus élevées et les masses d’air plus doux qui l’entourent.

Au sein de cette bulle d’air froid, une zone de basses pressions se forme. C’est pourquoi la « goutte froide » est associée à un temps agité sur les zones situées à proximité de celle-ci, favorisant le déclenchement d’averses et d’orages. Comme cette dépression est isolée, elle ne suit pas la circulation atmosphérique classique (d’ouest en est) et son déplacement est généralement très lent et souvent difficile à prévoir.

Les coupables du mois de juin instable

Depuis le début du mois de juin, les hautes latitudes ont relâché plusieurs zones d’air froid ayant contribué à la formation de gouttes froides. Plusieurs de ces anomalies dépressionnaires ont transité dans les parages de la France, apportant des conditions régulièrement instables avec de fréquentes averses et orages.

La semaine dernière, une goutte froide venue se positionner sur le golfe de Gascogne a même généré un épisode cévenol d’intensité exceptionnelle pour un mois de juin. C’est cette même goutte froide qui s’est ensuite éloignée au sud de l’Irlande avant de revenir au dessus du nord-ouest de la France dans les prochains jours.

Cette succession de gouttes froides sur l’ouest de l’Europe explique que nous vivons un mois de juin très mitigé jusqu’à présent et les prochains jours seront très similaires. Comme ces phénomènes sont associés à de l’air froid en altitude, les températures au niveau du sol peinent souvent à atteindre les normales de saison, nous privant pour le moment de l’ambiance chaude et estivale.

Selon les dernières tendances, ces anomalies pourraient s’éloigner à partir du week-end et nous pourrions alors connaître une fin juin plus estivale. Cette prévision reste toutefois incertaine car l’évolution des gouttes froides est difficile à appréhender par les modèles.

Source Météo Express

Share Button
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.