• Archives de la Catégorie Froid
  • Épisode neigeux sur Orthez

    Avec l’arrivée d’une perturbation par l’Espagne durant la nuit et le froid encore persistant sur la région, cela pourrait donner quelques flocons de neige au lever du jour et une partie de la matinée avant de se transformer en pluie l’après-midi.

    Ces chutes de neige tomberont sur un sol froid, elles pourraient donc tenir au sol. Les quantités attendues sont de l’ordre de 5cm à 7cm, mais il est très difficile de le prévoir précisément.

    Météo France a émis un bulletin vigilance orange pour neige et verglas sur le département, vigilance allant du mercredi 5h jusqu’à midi.

    L’animation fournie par le site MétéoCiel montre bien les chutes de neige avec les parties hachurées en blanc.


  • 4 questions sur le flux « Moscou-Paris »

    Il va faire très froid la semaine prochaine. Une vague de grand froid venue de Sibérie est attendue à partir de dimanche sur une grande partie de la France, avant de nouvelles chutes de neige en milieu de semaine. Quatre questions sur ce flux « Moscou-Paris », qui va faire chuter nos thermomètres. 

    1. D’où vient la vague de froid ?

    Elle est connue sous le nom de « Moscou-Paris ». Une vague de masses d’air froid intense va se propager la semaine prochaine depuis la Sibérie vers toute l’Europe occidentale, sur un corridor large de plusieurs centaines de kilomètres. 

    Un phénomène rare en cette fin de mois de février. Les vagues de froid les plus importantes ont généralement lieu entre fin décembre et mi-février, explique ainsi Météo France. Mais des épisodes « précoces » ou « tardifs » sont possibles.

    La France n’a pas connu d’épisode tardif aussi notable depuis fin février-début mars 2005, lorsque des records de froid pour un mois de mars avaient été battus dans plusieurs villes le 1er mars (-15°C à Romorantin, -13°C à Poitiers, -12°C à Bergerac…). Pour cette année, Météo France ne prévoit pas de records.

    2. Quelles températures ?

    Cet air sibérien doit arriver dimanche après-midi sur le quart nord-est de la France, avant de « s’engouffrer sur le pays lundi et mardi », a indiqué ce vendredi 23 février Emmanuel Demaël, prévisionniste chez Météo France.

    Lundi, mardi et mercredi devraient être ainsi les journées les plus froides de l’hiver, avec des minimales attendues entre -5°C et -10°C (-2°C à -4°C sur les zones littorales), soit 7 à 11 degrés sous les normales de saison. Sur la moitié nord, le froid pourrait durer au moins jusqu’à la fin de la semaine prochaine.

    La sensation de froid sera augmentée par le vent. Le corps fabrique en effet à la surface de la peau une petite couche d’air plus chaud. Lorsqu’il y a du vent, cette couche isolante est continuellement balayée, et le corps, qui tente sans cesse de la recréer pour rétablir l’équilibre, se refroidit.

    La semaine prochaine, il faudra ainsi « enlever au moins 5 degrés aux températures affichées par les thermomètres » pour obtenir la température ressentie, a expliqué Emmanuel Demaël.

    Avec un vent moyen attendu de 20 à 30 km/h et des rafales entre 50 à 70 km/h, les températures ressenties pourraient plonger jusqu’à « -15°C à -17°C » en plaine, et au moins -25°C en montagne, a-t-il précisé.

    3. Quand et où va-t-il neiger ?

    La neige devrait faire son apparition à partir de mercredi. « Une offensive neigeuse » est attendue sur la partie sud de la France, y compris les zones littorales, du sud-ouest à la Côte d’Azur en passant par le Massif central et la vallée du Rhône, selon Emmanuel Demaël.

    La neige va ensuite remonter jeudi plus au nord. Le prévisionniste a indiqué :

    Ça demande encore à être affiné, mais on risque d’avoir un épisode neigeux conséquent sur une grande partie du pays jeudi et vendredi.

    4. Quel dispositif pour les SDF ?

    Le plan grand froid a d’ores et déjà été réactivé mercredi dans 29 départements, permettant d’ouvrir plus de places d’hébergement pour les sans-abri.


  • Épisode de grand froid la semaine prochaine

    Un épisode de froid prononcé est attendu la semaine prochaine.

    À partir de dimanche 25 février, l’anticyclone va se renforcer sur la Scandinavie et diriger sur la France de l’air glacial en provenance de Russie. Mardi 27 et mercredi 28 février devraient être les journées les plus froides de l’épisode.

    On devrait observer des températures minimales de -6 à -10 °C au nord et à l’est de l’Hexagone, -2 à -6 °C sur les côtes de la Manche et de l’Atlantique et dans les plaines du Sud-Ouest, 0 à -4 °C près de la Méditerranée.

    En journée, les températures maximales resteront souvent voisines de 0 °C, et même parfois négatives du Nord à l’Île-de-France et au Nord-Est ; elles  atteindront 2 à 6 °C sur les régions les plus méridionales, soit des valeurs 8 à 10 degrés sous les normales saisonnières (établies sur la période 1981-2010). En outre, un vent de nord-est persistant, notamment au nord de la Loire, accentuera  la sensation de froid.

    De telles valeurs sont assez remarquables à cette époque de l’année. Il faut souvent remonter à la vague de froid de fin février/début mars 2005 pour trouver des températures aussi basses voire plus à la même époque .

    Pour en savoir plus, consulter notre dossier « Grands froids »

    image 1

     

    image 2


  • Avalanches et inondations : risque très élevé en Béarn et Soule

    Avalanches et inondations : risque très élevé en Béarn et Soule
     
    Les précipitations de pluie et de neige qui ont débuté ce dimanche et doivent se poursuivre dans la nuit de mardi à mercredi ont poussé Météo France à publier plusieurs bulletins d’alertes, pour les avalanches en montagne et les inondations dans la plaine

    Cela n’aura échappé à personne : il a beaucoup plu et beaucoup neigé sur le Béarn et la Soule depuis dimanche. Des cumuls de précipitations qui provoquent un fort risque d’avalanche en montagne, et promettent des débordements des cours d’eau dans le piémont et en plaine.

    En montagne, Météo France a élevé le risque d’avalanche à 4 ce lundi, soit un risque très prononcé, qui pourrait passer à 5, un niveau rare de risque une fois toute la neige tombée. Concrètement, depuis dimanche après-midi il est déjà tombé, au-dessus de 1800 m, 30 à 40 cm en moyenne, localement 60 cm, sur le massif du piémont. Et de 20 à 30 cm sur le massif frontalier. Cette neige s’est humidifiée sous 2000 m ce lundi, provoquant déjà pas mal d’avalanches », écrit Météo France, qui prévoit encore de fortes chutes de neige dans la nuit de lundi à mardi. 

    Voir l'image sur Twitter
    On attends d’ici mardi matin 30 à 40 cm supplémentaires, voire 60 cm localement, sur les massifs béarnais, et 15 cm supplémentaires ce mardi dans la journée. « Le cumul de neige fraîche devrait atteindre à 1800 m les 80 à 100 cm en cours de journée de mardi.  Il faudra alors craindre le départ de nombreuses avalanches naturelles. Une fois ce cumul critique de 80 à 100 cm de fraîche atteint, certaines avalanches pourront être grosses et atteindre les infrastructures des stations de ski. Certains couloirs à fort dénivelé pourront se purger et couper des routes jusqu’à moyenne altitude », écrivent les prévisionnistes de Météo France.
    La République des Pyrénées
    Crédit photo : Twitter

    Neige : les cols du Pourtalet et de La Pierre-St-Martin fermés

    A noter que ce lundi soir, les services des routes du Département ont annoncé la fermeture des cols du Pourtalet, en Ossau, et de La Pierre-Saint-Martin en Barétous.

    Voir l'image sur Twitter
     

     ❄️⚠️ Les cols du Pourtalet et la Pierre Saint-Martin sont actuellement fermés.
    Vigilance orange avec risque de fortes pluies et de crues
    Risque d’avalanches sur les massifs Aspe, Ossau, Montagne Basque. Chutes de neige sur massifs jusqu’à demain après-midi

     

    Crues : le Gave d’Oloron en vigilance Orange

    Ces précipitations soutenues également à basse altitude provoquent aussi un relèvement du niveau des cours d’eau. C’est le cas particulièrement pour le gave d’Oloron, qui est placé en vigilance orange pour les inondations. « Les premières réactions du gave d’Oloron ont été observées ce lundi dans le secteur d’Oloron et d’Escos. Les pluies qui reprennent ce lundi avec une intensité plus marquée durant la nuit de lundi à mardi et la matinée de mardi vont faire repartir à la hausse les niveaux d’eau sur le gave et entraîner des débordements significatifs », précise le site Vigicruesqui a également placé en vigilance jaune le gave de Pau dans sa partie Béarn, le Saison, mais aussi la Nive et la Nivelle.

    La situation de vigicrues ce lundi à 17 heures. Cliquez sur l'image pour avoir la mise à jour.
    La situation de vigicrues ce lundi à 17 heures. Cliquez sur l’image pour avoir la mise à jour.

    Crédit photo : Vigicrues

  • Pic de froid ce week-end avant un début de semaine hivernal

    La baisse des températures qui s’est amorcée jeudi va s’accentuer ce week-end et perdurer au moins jusqu’en milieu de semaine prochaine.

    Jusqu’ici, il faisait plutôt doux pour la saison. C’est terminé. « La baisse des températures est assez généralisée avec le retour des valeurs de saison », selon La Chaîne Météo. Ne pas trop se fier au soleil qui illumine le ciel ce vendredi, les températures, elles, sont en chute. Les minimales tourneront autour de zéro. Côté maximales, en dehors du Pays-basque, où le thermomètre devrait atteindre 9°C au meilleur de la journée, les températures devraient plutôt osciller entre 5 et 8°C dans la région, avec peut-être même quelques flocons dans la Creuse.

    Week-end froid et dégradé

    Le temps se gâtera de nouveau dans la soirée, et l’ambiance s’annonce hivernale samedi et dimanche avec un cocktail à base de vent fort, de ciel très nuageux sur les trois quarts du pays, de pluies intermittentes ou d’averses un peu partout et de grandes marées. Il devrait notamment neiger par endroits dans le Nord et l’Est. Et sur le littoral, l’association entre le vent et les grandes marées pourrait provoquer quelques submersions. Du côté des températures, en Nouvelle-Aquitaine, les valeurs devraient être similaires à celles de vendredi, avec des minimales pouvant descendre jusqu’à zéro par endroits et des maximales qui ne dépasseront pas 8°C, au mieux, voire 4 à 6°C en Charente, Dordogne et Lot-et-Garonne. Dimanche, il y aura du mieux dans la région, où le soleil devrait se montrer, tandis que le Centre-Est, se retrouvera encore sous la pluie et les flocons. Les températures, de leur côté, vont encore baisser d’un cran. Les maximales dépasseront rarement les 5°C dans le Sud-Ouest. La Chaîne Météo s’attend à de la neige en quantité sur tous les massifs, peu-être même dès 800 mètres d’altitude. Cette neige pourrait même descendre jusqu’en plaine par endroits dans la nuit, notamment dans les Landes et la Corrèze, ainsi que sur une grande partie de l’est de la France.

    Vers un mois de février froid ?

    Lundi, mardi et mercredi, les températures prendront un caractère beaucoup plus hivernal, selon Météo France. Lundi 5, quelques flocons pourraient tomber localement en plaine et à basse altitude. Les températures de l’après-midi seront quant à elles souvent comprises entre 2 et 5°C et es gelées nocturnes seront quasi généralisées avec des valeurs comprises entre –3 et –6°C sur de nombreuses régions.

    D’ailleurs, selon La Chaîne Météo, « la moyenne des températures de février pourrait être inférieure aux normales saisonnières en France, indicateur d’une possible vague de froid ». Bref, c’est l’hiver et il fait froid. 

    Source: Sud-Ouest

     

     

  • Tempête de neige sur les Alpes

    Pour le plaisir des yeux

    Qui dit épisode exceptionnel, dit couverture exceptionnelle. Nos envoyés spéciaux (des professionnels de ce genre de situation qui ont pris toutes les précautions nécessaires lors de leur sortie ce soir) nous rapportent les premières images de ce qu’il se passe de l’autre côté de la frontière. Et ce n’est pas fini…

    Pour ceux qui sont dans les zones à risques, soyez prudents : une chute de neige d’un arbre ou d’un toit est vite arrivée, sans parler des avalanches spontanées qui peuvent toucher les habitations cette nuit (risque maximal sur certains massifs, Savoie en alerte rouge)…

     

  • Risque de neige entre mercredi et vendredi

    Mercredi : déjà des flocons dans l’est 

    La baisse des températures va se confirmer ce mercredi avec d’ores et déjà quelques flocons attendus sur les régions du nord-est et du centre-est, grosso modo des Ardennes en descendant vers la Savoie et le Massif Central. En plaine, du fait de températures encore positives, il s’agira souvent de neige fondante ou de pluie et neige mêlées. C’est à partir de 300 mètres que la neige tombera seule et pourra venir saupoudrer les sols. Dans tous les cas, les précipitations resteront très faibles et intermittentes. 
    Par ailleurs, on retrouvera des giboulées sur les régions bordant la Manche, circulant tout au long de la journée et persistant en cours de nuit suivante. Outre la pluie, grésil et grêle devraient s’observer fréquemment sur ces secteurs. 

    Jeudi : neige en plaine à l’est 

    Dès la nuit de mercredi à jeudi, le refroidissement de l’air va favoriser l’abaissement de la neige jusqu’en plaine entre les Ardennes et les régions de l’est. En cours de journée, les flocons continueront de tomber en plaine sur ces régions, sous forme d’averses. La neige pourra saupoudrer les plaines d’une petite couche souvent temporaire (tenue très aléatoire) tandis qu’une accumulation de plusieurs centimètres est attendue dès les premières hauteurs. 
    De l’ouest de la Champagne au Limousin, un peu de neige fondante pourra s’observer, dans de faibles quantités. Enfin, on retrouvera les giboulées sur les régions bordant la Manche, mêlant pluie, grésil, grêle et neige. Là aussi, les sols pourront temporairement blanchir, notamment sur les hauteurs (collines de l’Artois, collines normandes). 

    Vendredi : encore des flocons dans l’est 

    De petites chutes de neige devraient perdurer en plaine sur les régions de l’est en journée de vendredi, principalement des frontières au Massif Central. Là encore, un saupoudrage sera possible en plaine bien que la tenue restera aléatoire dans les fonds de vallées. Dès les premières hauteurs, quelques centimètres pourront s’accumuler, venant s’ajouter à ceux tombés la veille. On attend également de fortes chutes de neige dans les Pyrénées, jusqu’au piémont (limite pluie/neige vers 300 mètres).
    De la Champagne jusqu’à l’Aveyron et au Tarn, quelques flocons sont attendus, dans de bien faibles quantités. Des giboulées seront toujours d’actualité près de la Manche, pouvant s’accompagner de neige le matin puis de grêle en après-midi.

  • Météo dans le Sud-Ouest : pourquoi l’été indien n’arrivera pas

    Depuis la rentrée, c’est mauvais temps tous les jours ou presque. Et cela fait 25 ans que l’on n’avait pas vu ça. 

    Crédit photo: La République des Pyrénées

    14 septembre. Oubliées les terrasses ensoleillées et les pique-niques sur la plage. Place aux parapluies et aux bottes en caoutchouc. Certains ont même déjà rallumé les chauffages face à la fraîcheur des nuits. Un comble, alors que techniquement, c’est toujours l’été. Et ça ne devrait pas s’arranger avant un certain temps…

    La première quinzaine la plus froide des 25 dernières années

    « Ce n’est pas qu’une impression », confirme Patrick Lavergne, du service de prévision interrégional de Météo France à Bordeaux. « On a un temps particulièrement maussade pour la saison. Au niveau des températures, il s’agit des plus froides des 25 dernières années dans la région, avec par exemple une moyenne de 21 degrés à Bordeaux, alors qu’il faisait plutôt autour des 25 degrés l’année dernière. On avait même enregistré un épisode caniculaire autour du 10 septembre avec 35 degrés.Tous les jours, les maximales sont en dessous des normales de saison, ce qui est assez rare », explique-t-il.

    « En seulement 9 jours en septembre, il était tombé en pluie l’équivalent d’un mois » 

     

    Pour ne rien arranger, cette fraîcheur inhabituelle s’accompagne d’un taux d’ensoleillement particulièrement faible. « Ces phénomènes s’expliquent par le fait que nous nous trouvions dans un régime de vent nord-nord ouest qui ramènent des perturbations qui circulent plus bas que d’habitude, explique Patrick Lavergne. Généralement, ces régimes perturbés arrivent en octobre-novembre et on bénéficie encore en septembre des vents du sud qui réchauffent rapidement l’atmosphère ». Le service météorologique a ainsi comptabilisé qu’en seulement 9 jours en septembre, il était tombé en pluie l’équivalent d’un mois. 

    Un temps de rentrée particulièrement difficile à encaisser après un été déjà en demi-teinte. « Cet été dans la région, les températures étaient en moyenne toujours en dessous des normales saisonnières, alors qu’elles étaient supérieures aux normales dans le reste de la France. Les deux dernières semaines d’août ont été particulièrement chaudes. Le changement en septembre a été brutal ».

    Week-end pourri en perspective

    Et ça ne va pas s’arranger tout de suite. Météo France prévoit un week-end particulièrement pluvieux et frais. « On attend des giboulées samedi avec des minimales situées entre 6 et 9 degrés en moyenne. Dimanche, les températures seront un peu moins fraîches, mais le soleil se fera rare, et la pluie fréquente. Les températures maximales seront comprises entre 15 et 17 degrés en moyenne ». 

    Mais bonne nouvelle, Météo France prévoit une amélioration progressive à partir de mardi. « On prévoit des maximales autour de 23 degrés à partir de mercredi et du soleil ». De là à savoir s’il faut faire une croix sur les étés indiens, « c’est très aléatoire, on ne peut pas dire si c’est un phénomène qui va s’accentuer ou non. On a tendance à ne se souvenir que des plus belles arrières-saisons, mais elles ne sont pas systématiques », conclut Patrick Lavergne. 

    Source Sud-Ouest