Risque orageux sur le Sud-Ouest.

orage

Situation générale :

Le flux est orienté au secteur Sud/sud-ouest sur le pays en ce mercredi en amont d’une vaste système dépressionnaire en approche rapide par l’Atlantique.

Le contexte général devient alors franchement cyclonique et de plus en plus instable au fil des heures, avec le déclenchement d’une activité orageuse en de nombreuses régions dans la journée, ceci avant une très probable dégradation orageuse potentiellement soutenue pour la soirée et la nuit suivante principalement à partir du sud-ouest.

Zone 1 :
Dans l’ensemble de cette zone ciblée, l’atmosphère rapidement deviendra très instable (jusqu’à 2000 j/kg de mucape en moyenne) dès la seconde partie d’après-midi à l’avant d’un front froid qui abordera progressivement la façade Atlantique en s’approchant de la soirée ainsi précédé par des remontées modérément chaudes et humides dans les basses couches, en provenance de péninsule ibérique.
Favorisée par l’arrivée du puissant forçage d’altitude principal se couplant à la mise en place d’une zone de convergence des vents à partir du sol sur l’Ouest de l’Aquitaine, la convection devrait s’y matérialiser avec vigueur passé le milieu d’après-midi sous la forme d’ondées et d’orages ponctuels dans un premier temps, lesquels devraient s’organiser en vaste amas le plus souvent multicellulaires lâchant alors isolément de fortes averses pouvant se mêler de quelques chutes de grêle significatives (grêlons parfois > à 2cm) et de fortes bourrasques de vent descendantes (pouvant atteindre les 70 à 100 km/h).
Par ailleurs, l’instabilité assez abondante soutenue par une dynamique générale suffisante (forte divergence d’altitude – cisaillements de vitesse > à 20 m/s entre 0-6 km – cisaillement de direction optimal), semblerait apte à autoriser la formation isolée d’une ou plusieurs supercellules avec de ce fait occurrence de quelques phénomènes très intenses, plutôt en soirée et lors des premiers déclenchements convectifs. Enfin, la constitution d’un MCS assez actif n’est pas à exclure lors de la remontée de l’activité orageuse en direction des régions plus au Nord-est.

Zone 2 :
Dans ce vaste secteur, il s’agira généralement soit de débordements orageux locaux de part et d’autre en provenance directe de la zone précédante, soit de formations instables périphériques. Ces averses et orages devraient dans tout les cas s’y avérer nettement plus éparses et moins intenses pouvant néanmoins générer de bonnes averses parfois mêler de quelques chutes de grêle (souvent > à 2cm) et d’éventuelles assez fortes rafales de vent (pouvant atteindre les 60 à 70 km/h le plus souvent). En cours de nuit suivante, le Limousin et une partie de l’Auvergne devrait accueillir l’ensemble du système orageux en provenance du Sud-ouest, sans doute relativement affaiblit.

Zone 3 :
Dans l’intégralité de cette zone ciblée, l’activité orageuse s’y développera du milieu d’après-midi jusqu’en soirée par évolution diurne, avec une atmosphère qui y deviendra alors franchement instable (vers 1000 à 2000 j/kg de mucape) favorisant le développement de nombreuses ondées parfois fortes et s’accompagnant de coups de tonnerre mais aussi de quelques chutes de grêle (pouvant atteindre les 2 cm) sous les foyers convectifs les plus structurés. La dynamique médiocre ne devrait cependant pas rendre possible la survenue d’orages plus intenses, même si certaines cellules pourront être modérées à très localement assez fortes selon les secteurs.

Zone 4 :
Enfin pour cette dernière zone ciblée, l’instabilité et la dynamique largement insuffisante surtout pour les régions situées les plus au Nord, ne permettra tout au plus la genèse de quelques ondées éparses qui s’accompagneront ponctuellement de quelques coups de tonnerre.

Share Button
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.