Septembre 2019 le plus chaud à l’échelle de la planète

Le mois de septembre 2019 le plus chaud à l’échelle de la planète depuis le début des relevés météorologiques, d’après un rapport publié ce vendredi par le service européen Copernicus Climate Change Service (C3S).
 
Anomalie de températures à l'échelle du globe en septembre

Anomalie de températures à l’échelle du globe en septembre – © Copernicus-ECMWF

 
 
Les mois de septembre des 7 dernières années (2013-2019) sont ainsi les 7 mois de septembre les plus chauds depuis le début des relevés selon les données de l’ECMWF), dans l’ordre suivant (anomalies en °C par rapport à la moyenne 1981-2010) :
 
  • Septembre 2019 : + 0,57
  • Septembre 2016 : + 0,55
  • Septembre 2017 : + 0,48
  • Septembre 2015 : + 0,46
  • Septembre 2018 : + 0,40
  • Septembre 2014 : + 0,38
  • Septembre 2013 : + 0,37
Sur l’année provisoire tronquée à 9 mois (période janvier-septembre), 2019 se classe
provisoirement en 2e position derrière 2016 et légèrement devant 2017 (à l’échelle mondiale), avec une anomalie de températures de + 0,56 °C.
 
En septembre, les températures ont été plus chaudes que la normale sur de très nombreuses régions du globe (Asie de l’Est, moitié sud-est des Etats-Unis, régions arctiques, Moyen-Orient,
Afrique saharienne et australe, Brésil, etc…)
 
En France, le mois de septembre a été relativement doux, avec une anomalie thermique de + 1,2 °C. Le mois de septembre le plus chaud depuis 1900 en France remonte à l’année 1949 (anomalie de + 3°C) devant septembre 1961, puis 2016 et 2006.
 
Le début du mois d’octobre est marqué par de nombreux records de chaleur dans l’hémisphère nord. 
 
Share Button
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.