Qu’est-ce qu’un « medicane », ce cyclone méditerranéen.

Qu’est-ce qu’un « medicane » ce cyclone méditerranéen qui provoque des inondations ?

La Sicile affronte vendredi son deuxième cyclone en une semaine. Il s’agit cette fois d’un « medicane », un phénomène rare qui risque de devenir de plus en plus fréquent en Méditerranée avec le changement climatique

La Sicile fait face à de violentes intempéries. © Crédit photo : STRINGER / AFP

Depuis dimanche, l’île de Sicile fait face à de violentes intempéries, où trois personnes sont décédées. Vendredi, un deuxième cyclone en l’espace d’une semaine est arrivé sur l’île italienne. Baptisé Apollo, ce cyclone est un peu particulier puisqu’il s’agit d’un « medicane » (contraction de Méditerranée et « hurricane », ouragan en anglais). Le « medicane » est un cyclone tropical méditerranéen assez rare dont les mécanismes de formation sont similaires à ceux des autres cyclones.

Presque chaque année, à l’automne, lorsque la mer Méditerranée est encore chaude après la saison estivale (supérieure à 20°), une dépression se forme en prenant les caractéristiques d’une tempête subtropicale avec des nuages enroulés autour d’un œil. Le vent souffle fort à la surface de l’eau et l’activité orageuse est intense avec des pluies diluviennes. Selon l’intensité de cette dépression, elle peut prendre la forme d’une tempête ou d’un cyclone.

Dans cette masse d’air instable en raison de la différence de température, « ces dépressions sont alimentées en énergie par les eaux chaudes de la Méditerranée. La très forte convection va contribuer à creuser la dépression. Leur genèse cependant est différente », explique Météo France à LCI.

 

Plus fréquent à l’avenir

Plus la différence entre la température de la mer et celle en altitude est importante, plus il y a de risque pour qu’un « medicane » apparaisse.

Selon les experts, ce phénomène pourrait ainsi devenir plus fréquent avec le réchauffement climatique et l’augmentation de la température des eaux de la Méditerranée. Il a déjà été démontré que ces « medicanes » sont plus fréquents qu’avant. En novembre 2011, un medicane avait touché le département du Var en France avec des rafales à plus de 150 km/h.

Source Sud-Ouest

Share Button
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.